Publicité

Médecine

Paramédical

Autres domaines


Trends in incidence and management of esophageal adenocarcinoma in a well-defined population

Doi : GCB-12-2005-29-12-0399-8320-101019-200517243 

Côme Lepage [1],

Anne-Marie Bouvier [1],

Sylvain Manfredi [1],

Olivier Coatmeur [1],

Nicolas Cheynel [1],

Jean Faivre [1]

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Evolution de l'incidence et de la prise en charge des adénocarcinomes de l'œsophage dans une population bien définie

Objectifs

Le but de ce travail était d'étudier les caractéristiques épidémiologiques et les modalités de prise en charge des adénocarcinomes de l'œsophage, à partir d'une base de population.

Méthodes

Les données ont été recueillies à partir du Registre Bourguignon des Cancers Digestifs qui couvre une population de 1 052 000 habitants. L'étude a porté sur une période de 26 ans (1976-2001). Les taux d'incidence, le traitement et le stade au diagnostic ont été étudiés. Une analyse uni et multivariée de la survie a été réalisée.

Résultats

Les taux d'incidence standardisés étaient de 1,60/100 000 habitants chez l'homme et de 0,15/100 000 habitants chez la femme. Les variations des taux d'incidence par période de 5 ans étaient respectivement de + 68,1% (≪ 0,001) et + 97,4% (≪ 0,001). Les cancers étaient localisés au niveau du 1/3 inférieur dans 69,9% des cas. Une résection chirurgicale a été réalisée dans 32,1% des cas. Au total, 11,4% des cancers étaient limités à l'organe, 18,1% des cas s'accompagnaient de métastases ganglionnaires, et 70,5% présentaient des métastases viscérales ou étaient non résécables. Il n'y a pas eu d'amélioration du stade de diagnostic au cours du temps. La survie était de 14,4% à 3 ans, et de 9,2% à 5 ans. La survie à 5 ans variait entre 38,4% pour les patients dont le cancer était localisé à la paroi et 1,8% pour les stades avancés. Le stade au diagnostic était le seul facteur influençant significativement le pronostic.

Conclusion

Les adénocarcinomes de l'œsophage représentent un groupe de cancers rares, dont l'incidence a fortement augmenté. Le stade au diagnostic et le pronostic sont moins bons que ceux rapportés par les séries hospitalières.

Abstract

Objectives

Little epidemiological data is available concerning esophageal adenocarcinomas in France. The aim of this study was to study epidemiological characteristics and management of esophageal adenocarcinoma in a well-defined population.

Methods

Data were collected by the Burgundy Digestive Cancer Registry covering a population of 1 052 000, over a 28-year period (1976-2001). Incidence, treatment and stage at diagnosis were noted. Univariate and multivariate analysis of survival was performed.

Results

Age standardized incidence rates were 1.60/100,000 in men and 0.15/100,000 in women. The mean increase in incidence rates by 5-year periods were respectively + 68.1% (P ≪ 0.001) and + 97.4% (P ≪ 0.001). Overall, 69.9% of the cancers were located in the lower third of the esophagus. Surgical resection was performed in 32.1% of patients. Among the surgical patients, the tumor was limited to the esophageal wall in 11.4%, lymph node metastases were present in 18.1% and non-resectable distant metastases in 70.5%. There was no improvement of stage at diagnosis over time. Survival rates were 14.4% at 3 years and 9.2% at 5 years. Five-year survival rates varied from 38.4% for cases limited to the esophageal wall to 1.8% for metastatic and non resectable cases. Stage at diagnosis was the only significant prognostic factor in the multivariate analysis.

Conclusion

Esophageal adenocarcinomas are rare cancers characterized by a sharp rise in incidence over the past years in France. Stage at diagnosis and prognosis are worse than reported in hospital statistics.


Plan



© 2005 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer

Vol 29 - N° 12

P. 1258-1263 - décembre 2005 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Incidence croissante de l'adénocarcinome sur muqueuse de Barrett
  • Guillaume Cadiot
| Article suivant Article suivant
  • RBC 6-TGN and hematological parameters in patients with Crohn's disease treated by azathioprine
  • Pierre-Nicolas D'Halluin, Olivier Tribut, Bernard Branger, Christine Lebreton, Jean-François Bretagne, Danièle Bentue-Ferrer, Denis Heresbach

Bienvenue sur EM-consulte,
la référence des professionnels de santé.

Plus de 500 000 articles médicaux,
paramédicaux et scientifiques vous attendent.

Déjà abonné à cette revue ?

Publicité