Médecine

Paramédical

Autres domaines


Rééducation périnéale et abdominale dans le post-partum : recommandations - 19/11/15

Postpartum pelvic floor muscle training and abdominal rehabilitation: Guidelines

Doi : 10.1016/j.jgyn.2015.09.023 
X. Deffieux a, b, , S. Vieillefosse a, b, S. Billecocq c, A. Battut d, J. Nizard e, B. Coulm f, T. Thubert a, b
a Université Paris-Sud, UMR-S0782, 92140 Clamart, France 
b Service de gynécologie-obstétrique et médecine de la reproduction, hôpital Antoine-Béclère, AP–HP, 92141 Clamart, France 
c Cabinet de kinésithérapie et rééducation périnéale, rue Raymond-Losserand, 75014 Paris, France 
d Cabinet de sage-femme et rééducation périnéale, 68, rue des Prairies, 75020 Paris, France 
e CNRS UMR 7222, Inserm U1150, service de gynécologie-obstétrique, groupe hospitalier Pitié-Salpêtrière, AP–HP, université Paris 06, Sorbonne universités, 75013 Paris, France 
f Inserm U1153, équipe de recherche en épidémiologie périnatale, obstétricale et pédiatrique (EPOPé), maternité Port-Royal, 53, avenue de l’Observatoire, 75014 Paris, France 

Auteur correspondant. Service de gynécologie-obstétrique, hôpital Antoine-Béclère, 157, rue de la Porte-de-Trivaux, 92140 Clamart, France.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 6
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Objectif

Établir des recommandations concernant la rééducation périnéale et abdominale du post-partum.

Matériel et méthode

Revue exhaustive de la littérature concernant la rééducation périnéale et abdominale du post-partum, établissement de niveaux de preuve (NP) et de grades de recommandation selon la méthodologie des recommandations pour la pratique clinique.

Résultats

La rééducation périnéale par des exercices de contraction des muscles du plancher pelvien est recommandée pour traiter une incontinence urinaire persistante à 3 mois du post-partum (grade A), quel que soit le type d’incontinence. Au moins 3 séances guidées par un thérapeute sont recommandées, associées à des exercices réalisés au domicile. Cette rééducation du post-partum améliore l’incontinence urinaire à court terme (1 an), mais pas à long terme (6–12ans). La rééducation périnéale précoce (dans les deux mois suivants l’accouchement) n’est pas recommandée (grade C). La rééducation périnéale du post-partum chez les femmes présentant une incontinence anale est associée à une prévalence moindre de symptômes d’incontinence anale à court (1 an) (NP3) mais pas à long terme (6 et 12ans) (NP3). La rééducation périnéale du post-partum est recommandée pour traiter une incontinence anale du post-partum (grade C) mais ses résultats ne sont pas maintenus à moyen ou long terme. Aucun essai randomisé n’a évalué la rééducation périnéale chez des femmes asymptomatiques dans le but de prévenir une incontinence urinaire ou anale à moyen ou long terme. Elle n’est donc pas recommandée (accord professionnel). La rééducation périnéale guidée par un thérapeute n’est pas plus efficace (tant sur le plan anatomique que symptomatique) que de simples conseils de contraction volontaire des muscles du plancher pelvien pour prévenir/corriger à court terme (6 mois) un prolapsus persistant à 6 semaines du post-partum (NP2), qu’il existe ou non un défect du levator ani (NP3). La rééducation périnéale du post-partum n’est pas associée à une diminution de la prévalence des dyspareunies à 1 an (NP3). La rééducation périnéale du post-partum guidée par un thérapeute n’est donc pas recommandée pour traiter ou prévenir un prolapsus (grade C) ou des dyspareunies (grade C). Aucun essai randomisé n’a évalué l’effet de la rééducation périnéale après un épisode de rétention ou dysurie du post-partum, ni dans la prévention primaire de l’incontinence anale en cas de périnée complet, ni chez des patientes présentant une incontinence anale dans les suites d’un périnée complet. La rééducation n’est donc pas recommandée dans ces situations. Les appareils d’électrostimulation utilisés isolément n’ont pas été évalués dans ce contexte du post-partum (que la femme soit symptomatique ou non) ; ils ne sont donc pas recommandés (accord professionnel).

Conclusion

Une rééducation périnéale du post-partum est recommandée en cas d’incontinence urinaire (grade A) ou anale (grade C) persistant à 3 mois de l’accouchement.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Objective

Provide guidelines for clinical practice concerning postpartum rehabilitation.

Methods

Systematically review of the literature concerning postpartum pelvic floor muscle training and abdominal rehabilitation.

Results

Pelvic-floor rehabilitation using pelvic floor muscle contraction exercises is recommended to treat persistent urinary incontinence at 3 months postpartum (grade A), regardless of the type of incontinence. At least 3 guided sessions with a therapist is recommended, associated with pelvic floor muscle exercises at home. This postpartum rehabilitation improves short-term urinary incontinence (1 year) but not long-term (6–12 years). Early pelvic-floor rehabilitation (within 2 months following childbirth) is not recommended (grade C). Postpartum pelvic-floor rehabilitation in women presenting with anal incontinence, is associated with a lower prevalence of anal incontinence symptoms in short-term (1 year) (EL3) but not long-term (6 and 12) (EL3). Postpartum pelvic-floor rehabilitation is recommended to treat anal incontinence (grade C) but results are not maintained in medium or long term. No randomized trials have evaluated the pelvic-floor rehabilitation in asymptomatic women in order to prevent urinary or anal incontinence in medium or long term. It is therefore not recommended (expert consensus). Rehabilitation supervised by a therapist (physiotherapist or midwife) is not associated with better results than simple advice for voluntary contraction of the pelvic floor muscles to prevent/correct, in short term (6 months), a persistent prolapse 6 weeks postpartum (EL2), whether or not with a levator ani avulsion (EL3). Postpartum pelvic-floor rehabilitation is not associated with a decrease in the prevalence of dyspareunia at 1-year follow-up (EL3). Postpartum pelvic-floor rehabilitation guided by a therapist is therefore not recommended to treat or prevent prolapse (grade C) or dyspareunia (grade C). No randomized trials have evaluated the effect of pelvic floor muscle training after an episode of postpartum urinary retention or bladder outlet obstruction symptoms, or for the primary prevention of anal incontinence following third-degree anal sphincter tear or in patients presenting with anal incontinence after third-degree anal sphincter tear. The electrostimulation devices used alone were not assessed in this postpartum context (regardless of symptoms); therefore, isolated pelvic floor electrostimulation is not recommended (expert consensus).

Conclusion

Pelvic floor muscle therapy is recommended for persistent postpartum urinary (grade A) or anal (grade C) incontinence (3 months after delivery).

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Incontinence urinaire, Incontinence anale, Post-partum, Rééducation périnéale, Muscles du plancher pelvien, Kinésithérapie

Keywords : Urinary incontinence, Anal incontinence, Postpartum, Pelvic floor muscle training, Pelvic floor muscle, Rehabilitation


Plan


 Cet article est une version résumée des principales recommandations pour la pratique clinique ; la version complète incluant l’argumentaire et l’ensemble de la bibliographie est accessible dans le Annexe A de cet article.


© 2015  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 44 - N° 10

P. 1141-1146 - décembre 2015 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Les vaccinations dans le post-partum immédiat : recommandations
  • M. Doret, L. Marcellin
| Article suivant Article suivant
  • Le nouveau-né en maternité et durant le premier mois de vie
  • G. Gascoin

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.