Publicité

Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Cardiologie - Fermeture percutanée des communications inter-auriculaires, des indications bien définies

Doi : PM-08-2004-33-14-C1-0003-4266-101019-ART16 

Jean Losay [1],

Virginie Lambert [2]

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L'accès au texte intégral de ce chapitre nécessite l'achat du livre ou l'achat du chapitre.

pages 8
Iconographies 4
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Des possibilités d’amélioration pronostique La communication inter-auriculaire (CIA) est la malformation cardiaque congénitale la plus fréquente à l’âge adulte et elle est responsable d’une morbidité importante et d’une diminution de l’espérance de vie. La fermeture d’une CIA avec une surcharge volumique supprime ces morbidité et mortalité. Les progrès techniques dans la conception des prothèses d’obstruction de communications inter-auriculaires par voie percutanée font de cette méthode une alternative fiable à la chirurgie qui, pour sa part, génère un certain degré d’inconfort et une morbidité non négligeable.

En fonction des données échocardiographiques La sélection des patients est de la plus grande importance et repose sur l’échocardiographie trans-thoracique. Elle est indiquée dans les communications inter-auriculaires isolées de type ostium secundum avec un débord d’au moins 4 mm la séparant des structures adjacentes du cœur ; la taille à l’échocardiographie ne doit pas être supérieure à 30 mm.

Au point de vue technique La fermeture se fait sous contrôle fluoroscopique et échocardiographique par voie trans-oesophagienne. Elle est rapide, simple, et entraîne une morbidité très faible. Avec la prothèse d’Amplatz, le pourcentage de fermeture complète est équivalent à celui obtenu par la chirurgie avec une morbidité moindre en ce qui concerne les arythmies. La technique de fermeture percutanée de la CIA, fiable, permet sans doute chez l’adulte d’en étendre les indications.

Abstract

Percutaneous closure of the inter-auricular communications, well defined indications

Possiblities for prognostic improvement The inter-auricular communication (IAC) is the most frequent of congential malformations in adults and is responsible for enhanced morbidity and rduction in life expectancy. The closure of an IAC with volumic overload eradicates such morbidity and mortality. The technical progress in the conception of prostheses that obstrue the inter-auricular communications via the percutaneous route make this technique a reliable alternative to surgery that, itself, leads to a certain degree of discomfort and considerable morbidity.

Depending on the echocardiographical data The selection of patients is crucial and relies on trans-thoracic echocardiography. It is indicated in isolated ostium secundum-type inter-auricular communications with a border of at least 4 mm separating it from the adjacent structures of the heart; the size on the echocardiography must not exceed 30 mm.

From a technical point of view The closure is made under fluoroscopic and echocardiographic control via the trans-oesophageal route. It is rapid, simple, and induces a low rate of morbidity. With Amplatz’s prosthesis, the percentage of complete closure is equivalent to that obtained with surgery but with less morbidity with regard to arrhythmia. Today the reliable percutaneous closure of an IAC will probably permit the extension of the indications for the closure of this congenital abnormality in adults.


Plan



© 2004 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer

Vol 33 - N° 14-C1

P. 966-973 - août 2004 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Diabétologie - La greffe d’îlots pancréatiques
  • Pierre-Yves Benhamou, François Bayle
| Article suivant Article suivant
  • Correspondance - À propos de la maladie de Kawasaki chez l’adulte
  • C. Bachmeyer, B. Langman

Bienvenue sur EM-consulte,
la référence des professionnels de santé.

Plus de 500 000 articles médicaux,
paramédicaux et scientifiques vous attendent.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

Publicité