Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Impact du problème de financement des dépenses de santé sur les ménages en Tunisie - 14/12/15

Doi : 10.1016/j.etiqe.2015.07.008 
M. Ben Ammar Sghari , S. Hammami
 Faculté des sciences économiques et de gestion de Sfax, rue Aéroport Km 4, 3018, Sfax, Tunisie 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 8
Iconographies 2
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Les comparaisons internationales montrent que la part du produit intérieur brut allouée au secteur de la santé en Tunisie tend ainsi vers des ratios de pays développés. Comme c’est le cas dans tous les pays du monde. On constate que les dépenses de santé, en Tunisie, suivent une tendance haussière plus dynamique que celle de la croissance économique. Ainsi, les ménages supportent le financement de plus de la moitié des dépenses de santé. Cet article explore le problème de financement des dépenses de santé sur les ménages. Ainsi, la part des ménages dans le financement des dépenses de santé atteint en Tunisie des niveaux inquiétants. Beaucoup des ménages sont poussés vers la pauvreté, en raison des paiements dont ils doivent s’acquitter pour le financement des ces dépenses indépendamment de leur capacité à payer.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

International comparisons show that the share of GDP allocated to health sector in Tunisia tends to ratios of developed countries. As is the case in all countries of the world, we find that health spending, Tunisia, following a more dynamic than economic growth uptrend. Thus, households bear the funding of more than half of health care spending. In this paper, we will evaluate the effect of the share of health expenditure in gross domestic product in the share of households in the financing of health care spending. The share of household payments to finance health care spending remains at an unacceptable level. So a lot of households are pushed into poverty as a result of payments they have to pay for the financing of health care spending.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Dépenses de santé, Ménages, PIB, Financement, Tunisie, La pauvreté

Keywords : Health expenditure, Households, GDP, Funding, Tunisia, Poverty


Plan


© 2015  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 12 - N° 4

P. 217-224 - décembre 2015 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Le soin est-il une relation morale ? Une genèse morale du soin
  • S. Boarini
| Article suivant Article suivant
  • Surutilisation de l’imagerie médicale : une approche par principes pour une justification adaptée des examens radiologiques
  • V. Doudenkova, J.-C. Bélisle-Pipon

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.