Publicité

Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Syndrome d’activation macrophagique après traitement par infliximab pour maladie de Crohn fistulisée

Doi : PM-04-2005-34-8-0755-4982-101019-200504510 

Éric Chauveau,

François Terrier,

Didier Casassus-Buihle,

Xavier Moncoucy,

Bernard Oddes

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L'accès au texte intégral de ce chapitre nécessite l'achat du livre ou l'achat du chapitre.

pages 2
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Introduction Parmi les effets secondaires de l’infliximab, le syndrome d’activation macrophagique n’a pas encore été rapporté.

Observation Un traitement par infliximab a été prescrit à un homme de 37 ans ayant une maladie de Crohn fistulisée non améliorée par l’azathioprine. Trois mois après la dernière injection, survenait un syndrome d’activation macrophagique marqué par une pancytopénie fébrile, une hyperferritinémie, une hypertriglycéridémie, un temps de céphaline activé à 2 fois le témoin.

Commentaires L’élimination des causes connues de syndrome d’activation macrophagique permet d’envisager l’existence d’un lien avec le traitement par infliximab, mais la pathogénie reste mystérieuse.

Abstract

Macrophage activation syndrome after treatment with infliximab for fistulated Crohn’s disease

Introduction Macrophage activation syndrome has never been reported as an adverse effect of infliximab.

Case Treatment with infliximab was prescribed for a 37-year-old man with fistulated Crohn’s disease unresponsive to azathioprine. Three months after the last injection, he developed macrophagic activation syndrome, with febrile pancytopenia, hyperferritinemia, hypertriglyceridemia and an activated cephalin time twice the control level.

Discussion Elimination of the known causes of macrophage activation syndrome suggests it is related to the infliximab treatment, but its pathogenesis remains a mystery.


Plan



© 2005 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer

Vol 34 - N° 8

P. 583-584 - avril 2005 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Kyste de l’ouraque révélateur d’une maladie de Crohn torpide chez un adulte jeune atteint d’une fièvre nue chronique
  • T. Weitten, C. Coca, M. Ben Abdelghani, S. Rohr, F. Boujan, J.-F. Blicklé, E. Andrès
| Article suivant Article suivant
  • Choc vasoplégique et infarctus du myocarde lors de l’administration d’iloprost
  • É. Perrier, G. Quiniou, C. Godreuil, S. Geffroy, É. Naoum, R. Carlioz

Bienvenue sur EM-consulte,
la référence des professionnels de santé.

Plus de 500 000 articles médicaux,
paramédicaux et scientifiques vous attendent.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

Publicité