Médecine

Paramédical

Autres domaines

Table des matières EMC Démo

Traumatismes abdominaux - 22/02/16

[24-100-B-30]  - Doi : 10.1016/S1241-8234(16)77322-6 
S. Hamada a : Praticien hospitalier, C. Paugam-Burtz a, b,  : Chef de service
a Service d'anesthésie réanimation chirurgicale, Hôpitaux universitaires Paris-Nord Val de Seine, Hôpital Beaujon, AP-HP, 100, boulevard du Général-Leclerc, 92110 Clichy, France 
b Université Paris VII, PRES Paris Cité, 75018 Paris, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Les traumatismes abdominaux concernent 30 à 40 % des traumatisés graves. En France, il s'agit majoritairement de traumatismes fermés. Qu'ils soient fermés ou pénétrants, c'est l'existence d'un choc hémorragique associé qui va immédiatement guider la stratégie diagnostique et thérapeutique de ces traumatismes. L'organisation au sein de réseaux régionaux de la prise en charge des blessés graves permet une orientation rapide du traumatisé vers le centre hospitalier le plus adapté. En extrême urgence, c'est la présence d'un hémopéritoine, reconnu en échographie, qui signe la présence de lésions abdominales et impose une laparotomie en urgence. Il est probable qu'une prise en charge chirurgicale « écourtée » type damage control doive être appliquée chez ces patients. Le délai avec lequel l'hémostase est obtenue est un facteur pronostique majeur, ce qui justifie que la prise en charge soit organisée au sein de réseaux et de procédures de soins pré- et intrahospitaliers afin d'améliorer le pronostic de ces blessés. En l'absence de choc hémorragique, le scanner abdominal injecté permet de réaliser un bilan lésionnel exhaustif. De façon globale, les stratégies chirurgicales ont évolué vers un traitement dit « conservateur » appliqué isolément ou en association à l'artérioembolisation. Sous l'influence de l'expérience nord-américaine, le traitement des traumatismes abdominaux pénétrants a lui aussi évolué. Néanmoins, il ne faut pas hésiter à réaliser des explorations chirurgicales au moindre doute, car le retard au diagnostic des plaies digestives est responsable d'un excès de mortalité.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots-clés : Traumatologie, Traumatisme abdominal, Traumatisme abdominal pénétrant, FAST écho, Laparotomie écourtée, Choc hémorragique


Plan


© 2016  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Article précédent Article précédent
  • Pathologie anale : hémorroïdes, fissure anale et suppurations
  • N. Lemarchand, K. Fellous
| Article suivant Article suivant
  • Traumatismes du bassin
  • T. Geeraerts, C. Court, A. Ozanne, G. Cheisson, J. Duranteau

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à ce traité ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.