Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Projet d’accueil individualisé pour enfant allergique : expérience des médecins de l’Éducation nationale du département du Nord - 15/03/16

Doi : 10.1016/j.reval.2015.10.008 
G. Pouessel a, , b , M.P. Dupond c, S. Combes a, b, D. Sabouraud d, A. Deschildre b
a Service de pédiatrie, pavillon médicochirurgical de pédiatrie, boulevard Lacordaire, 59056 Roubaix, France 
b Unité de pneumologie et allergologie pédiatriques, hôpital Jeanne-de-Flandre, université de Lille 2, CHRU de Lille, 2, avenue Oscar-Lambret, 59037 Lille, France 
c Services départementaux de l’Éducation nationale du Nord, 1, rue Claude-Bernard, 59033 Lille, France 
d Service de pédiatrie A, hôpital américain, CHRU de Reims, 45, rue Cognacq-Jay, 51092 Reims, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 7
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Le projet d’accueil individualisé (PAI) pour urgences allergiques facilite l’accueil des enfants avec une allergie en milieu scolaire dans un cadre juridique et selon des indications définies par la commission tripartite de 2003. Les médecins de l’Éducation nationale jouent un rôle clé dans l’évaluation, la validation et la mise en œuvre pratique des PAI en concertation avec de nombreux intervenants.

Objectif

Évaluer l’expérience des médecins de l’Éducation nationale du département Nord en matière de PAI et d’allergie (hormis asthme) en milieu scolaire par un questionnaire anonyme proposé lors d’une réunion à laquelle participaient les seuls médecins titulaires.

Résultats

Au cours de l’année scolaire 2014–2015, 1144 PAI pour allergie (hormis asthme) ont été validés par les 52médecins de l’Éducation nationale titulaires et 15médecins contractuels soit 0,21 % de l’ensemble des élèves, 0,15 % de la population pédiatrique du département et une moyenne de 17 PAI validés par médecin. Quarante-huit (92 %) des 52médecins titulaires ont rempli le questionnaire. Certains médecins validaient un seul PAI pour allergie alimentaire (n=3) et 18 d’entre eux validaient plus de 10 PAI. La moitié des médecins refusaient la validation d’un PAI principalement en raison de dossier insuffisamment rempli par le médecin prescripteur (n=12), de prescription de trousse d’urgence incomplète ou inadaptée (n=9). Dans 70 % des cas, la trousse d’urgence accompagnant le PAI comportait un stylo d’adrénaline soit environ 800stylos dans les établissements scolaires du département. Au cours de l’année scolaire 2014–2015, un quart des médecins ont eu connaissance d’au moins une réaction allergique en milieu scolaire ; 15allergies sont survenues en milieu scolaire dont six avec intervention du SMUR. Trois quarts des médecins estiment que le personnel éducatif ou de restauration n’est pas suffisamment formé à l’allergie et eux-mêmes s’estiment insuffisamment formés dans la moitié des cas.

Conclusions

La formation des médecins de l’Éducation nationale, des équipes éducatives et de restauration collective en matière d’allergie peut être améliorée. L’efficacité des PAI pour allergie et le rapport coût-efficacité de l’adrénaline prescrite nominativement dans la trousse d’urgence doivent être évalués.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

The Individualized Care Project (PCP) for allergic emergencies was designed to improve integration of allergic children into their schools; its role had been provided by a tripartite commission in 2003. School doctors play a key role in the assessment, validation and implementation of PCP in daily practice in relationship with many parties.

Objective

To evaluate the experience of school doctors concerning PCP and allergies (except for asthma) in schools in the French department North. To this end, an anonymous questionnaire was distributed during a preliminary meeting which was attended only by full-time school doctors.

Results

During the school year 2014–2015, 1144PCPs for allergic reactions were validated by 52 full-time school doctors and 15part-time school doctors, which involved 0.21% of all school children, 0.15% of all children under 16years of age in this department, and an average of 17PCPs for each doctors. Forty-eight (92%) of the 52 full-time school doctors completed the questionnaire. A few school doctors validated only one PCP (n=3) while 18 of them validated more than 10PCPs that year. Half of the full-time doctors refused validation of PCPs, mainly because a prescribing doctor had provided incomplete information (n=12), or because the emergency kit prescription was incomplete or inappropriate (n=9). In 70% of the cases involving a PCP, the emergency kit included an adrenaline auto-injector, which meant that around 800devices were available in the schools of our department. During the school year 2014–2015, a quarter of the school doctors were aware of at least one allergic reaction that had occurred in school settings; 6 of 15 food allergic reactions that occurred in school settings that school year required the intervention of a medical emergency team. Three-quarters of the school doctors consider that teachers and canteen personnel are not trained well enough concerning allergies and half of the personnel recognize that they are insufficiently trained.

Conclusions

Educating school doctors, educational and canteen staff to deal with allergies should be improved. The effectiveness of PCP for allergic reactions in school children and the cost-efficacy ratio of adrenaline auto-injectors in emergency kits available in schools should be evaluated further.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Projet d’accueil individualisé, Allergie, École, Anaphylaxie, Enfant

Keywords : Personalized care project, Allergy, Anaphylaxis, School, Children, Recommendations


Plan


© 2015  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 56 - N° 2

P. 58-64 - mars 2016 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • L’anaphylaxie induite par l’exercice physique et l’ingestion d’aliments : un syndrome polymorphe et multifactoriel
  • G. Dutau, F. Lavaud
| Article suivant Article suivant
  • Analyse pollinique de l’atmosphère du campus d’Abomey-Calavi (Bénin)
  • G.M. Tossou, L.F. Chabi, A. Akoègninou, A. Ballouche, K. Akpagana

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.