Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Concentrations de baclofène dans les cheveux d’un patient suite à une intoxication poly-médicamenteuse et de trois patients décédés - 12/05/16

Doi : 10.1016/j.toxac.2016.03.012 
I.-A. Larabi 1, 2, , E. Abe 1, 2, A. Knapp 1, 2, M. Forcet 1, 2, G. Lorin de la Grandmaison 3, F. Baud 4, J.-C. Alvarez 1, 2
1 Pharmacologie/toxicologie, CHU, Garches, France 
2 Université Versailles-St Quentin-en-Yvelines, Versailles, France 
3 Médecine légale, CHU, Garches, France 
4 Réanimation chirurgicale adulte, CHU Necker–Enfants-Malades, Paris, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 2
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Objectif

Déterminer les concentrations de baclofène dans les cheveux dans le cadre d’une intoxication volontaire et dans trois recherches médicolégales des causes de décès.

Méthode

Des prélèvements capillaires provenant de 4 patients (1 admis en réanimation, cheveux chatains – 3 décédés, cheveux bruns) ont été recueillis. Des analyses segmentaires du baclofène (3×2cm) et de l’éthylglucuronide (EtG) (1×3cm) ont ainsi été réalisées sur les cheveux du patient vivant. En raison d’un échantillon de cheveux insuffisant chez les sujets décédés, un dosage capillaire de baclofène a été réalisé sans segmentation (20mg) parallèlement à un dosage sanguin et une alcoolémie. Après décontamination au dichlorométhane et lavage à l’eau, 20mg de cheveux sont hydrolysés en milieu acide (10min, 95°C) puis extraits par un mélange heptane/octanol/bromure de tétraheptyl d’ammonium (98:2:0,5, v/v/m) en présence du baclofène-d4 comme standard interne. La phase organique obtenue est à nouveau extraite par un mélange de méthanol/acide acétique/eau (10:1:89, v/v/v). 20μL de la phase acide obtenue sont directement injectés dans le système chromatographique de type CL-SM/MS (TSQ Vantage tripleQ, Thermo Scientific®). L’élution est réalisée avec une phase mobile composée de tampon formiate 2mM-acide formique 0,1 % (A) et d’acétonitrile (B) (70/30) à un débit de 300μL/min. La colonne employée est de type Hypersil PFP Gold (ThermoFischer Scientific) 100×2,1mm (1,9μm). Le temps d’analyse est de 5min. Cette méthode a été validée pour les critères de linéarité, exactitude, précision, limite de détection et de quantification.

Résultats

La méthode est linéaire de 10 à 5000pg/mg (R2>0,99). L’exactitude (n=6) et la précision intra- et inter-jours (n=18) évaluées à 20, 250, et 750 et 2500pg/mg sont<12 %. Les LOD et LOQ sont respectivement de 5 et 10pg/mg. Les concentrations de baclofène chez le patient en réanimation sont de 4420 (segment proximal), 4260 et 4380pg/mg. Ces résultats semblent refléter une exposition régulière et stable au baclofène prescrit à la posologie de 20×10mg/j durant les 6 mois précédant le prélèvement. La concentration d’EtG dans le segment proximal est pourtant élevée à 225pg/mg, correspondant à une consommation excessive d’alcool durant les 3 derniers mois (>seuil de la SoHT : 30pg/mg). Chez les sujets décédés, les concentrations capillaires de baclofène sont de 15, 545 et 2475pg/mg. Elles sont respectivement associées à des concentrations sanguines de 430, 44 400 et 250ng/mL, et des alcoolémies de 0,98, 1,8 et<0,06g/L. Dans les 2 premiers décès, les concentrations capillaires relativement faibles sont en faveur d’une mauvaise observance ou d’un début de traitement. La concentration capillaire chez le 3e patient décédé est plus proche de celle retrouvée chez le patient vivant. La récupération du patient admis en réanimation a été complète. L’imputabilité du baclofène a été conclue dans le 2e décès associant une concentration sanguine très élevée à d’autres dépresseurs du système nerveux central (alcool, tramadol).

Conclusion

D’après la littérature, il s’agit de la première série de cas de dosages capillaires de baclofène chez des sujets traités. L’interprétation des concentrations retrouvées étant délicate, la méthode que nous avons développée, rapide et performante devrait permettre d’élargir ces observations à d’autres cas.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2016  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 28 - N° 2S

P. S9-S10 - juin 2016 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Décès par inhalation de Fréon 22 (monochlorodifluorométhane) à bord d’un bateau de pêche, un accident toujours d’actualité
  • Y. Barguil, E. Merlin, S. Mengant, V. Cirimele
| Article suivant Article suivant
  • Intoxication à la chloroquine faisant suite à la consommation d’une mousse au chocolat
  • S. Bodeau, Y. Bennis, F. Moreau, M.-C. Quinton, B. Duvauchelle, A. Knapp, J.-C. Alvarez, P. Tourneux, M. Slama, A.-S. Lemaire-Hurtel

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.