Médecine

Paramédical

Autres domaines

Table des matières EMC Démo S'abonner

Hypercalcémies sévères - 03/10/16

[36-860-A-30]  - Doi : 10.1016/S0246-0289(16)58998-1 
C. Guidon  : Docteur, maître de conférences des Universités, praticien hospitalier
 Pôle anesthésie-réanimation, CHU La Timone, 264, rue Saint-Pierre, 13385 Marseille cedex 05, France 

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 11
Iconographies 3
Vidéos 0
Autres 1

Résumé

Les hypercalcémies sévères sont des situations devenues rares du fait du dosage plus fréquent de la calcémie, en particulier ionisée, comme du dépistage et du traitement plus précoces de leurs étiologies. Elles demeurent cependant potentiellement graves du fait des conséquences cardiaques en particulier et demandent un traitement rapidement efficace. L'hypercalcémie est définie par une calcémie totale supérieure à 3,5 mmol l-1 ou à 3 mmol l-1 avec présence de signes cliniques. Les rôles très nombreux du calcium, de mieux en mieux connus, en particulier dans la transmission des signaux cellulaires, en font un élément essentiel dans le fonctionnement de nombreux organes. Le maintien de la calcémie dans d'étroites limites est de ce fait particulièrement régulé et est assuré par la parathormone (PTH), la vitamine D et la calcitonine, avec des mécanismes de rétrocontrôle et un rôle important du récepteur au calcium. L'hypercalcémie, surtout si elle est d'installation rapide, peut entraîner des symptômes cardiaques, neurologiques et rénaux potentiellement graves, qui requièrent une prise en charge rapide. Les étiologies les plus fréquentes sont les hyperparathyroïdies et les néoplasies dont le diagnostic repose sur les signes cliniques mais surtout le dosage de la PTH et de son analogue structurel pathologique, la parathormone-related peptide (PTHrP) produite par les cellules tumorales. Le traitement de l'hypercalcémie sévère est entrepris en milieu de réanimation avec mise en route de mesures générales et symptomatiques, puis de traitements spécifiques reposant actuellement sur les biphosphonates et la calcitonine et à l'avenir sur de nouvelles molécules tels les calcimimétiques ou les anticorps monoclonaux.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots-clés : Hypercalcémie, Hypercalcémie néoplasique, Crise hyperparathyrotoxique, Hyperparathyroïdie, Biphosphonates, Calcitonine


Plan


© 2016  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Article précédent Article précédent
  • Dyskaliémies de l'adulte
  • C. Guidon
| Article suivant Article suivant
  • Hypophosphatémies en réanimation
  • C. Ichai

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à ce traité ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.