Médecine

Paramédical

Autres domaines

Table des matières EMC Démo S'abonner

Dépistage du cancer colorectal - 23/10/16

[9-008-E-50]  - Doi : 10.1016/S1155-1968(16)68982-4 
A. Sportes a, b, B. Bejou a, N. Catajar b, R. Benamouzig a,
a Service de gastroentérologie, Hôpital Avicenne, 125, rue de Stalingrad, 93000 Bobigny, France 
b Comité départemental des cancers de Seine-Saint-Denis, 41, avenue de Verdun, 93140 Bondy, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 10
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 1

Résumé

Le cancer colorectal (CCR) est éligible à un dépistage organisé selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS), car il constitue une menace pour la santé publique. Un traitement efficace peut être réalisé chez les sujets pour lesquels la maladie a été décelée. Le CCR est décelable pendant une phase de latence ou au début de la phase clinique, et un test de dépistage efficace existe. En France, les données de 2012 rapportent 42 152 nouveaux diagnostics de CCR (troisième cancer le plus fréquent) et 17 722 décès par CCR, soit la deuxième cause de décès par cancer après le cancer du poumon. Le CCR est de très bon pronostic lorsqu'il est détecté à un stade précoce (stade I et II de la classification TNM). Le taux de survie à cinq ans est ainsi estimé à 90 % aux stades I et II, alors qu'il n'est que de 70 % au stade III et de 13 % au stade IV. Entre 1980 et 2012, le taux d'incidence standardisé à la population mondiale du CCR est passé de 34,7 à 38,4 cas pour 100 000 chez l'homme, et de 23,0 à 23,7 pour 100 000 chez la femme. Cependant, les tendances récentes montrent un ralentissement de l'augmentation des taux d'incidence depuis les années 2000, chez l'homme comme chez la femme. En parallèle, le taux de mortalité standardisé à la population mondiale a diminué régulièrement depuis 1980. Cette baisse est probablement liée à une amélioration de la prise en charge thérapeutique. Le type histologique largement majoritaire des CCR est l'adénocarcinome. Le CCR se développe le plus souvent à partir d'un adénome. Le risque de transformation cancéreuse croît avec le nombre, la taille (> 1 cm), et l'aspect histologique de ces lésions. La probabilité cumulative de transformation cancéreuse d'un adénome de diamètre supérieur ou égal à 1 cm est de 2,5 % à cinq ans, 8 % à dix ans et 24 % à 20 ans. L'étude épidémiologique des CCR a permis de distinguer trois groupes de population en fonction de leur niveau de risque de développer ce cancer. Le groupe à risque moyen est éligible à un dépistage collectif organisé par le test immunologique. Les groupes à risque élevé et très élevé relèvent d'un dépistage, sur la base d'une prise en charge individuelle, majoritairement réalisé par coloscopie. Dans cet article sont décrites les différentes modalités et stratégies de dépistage en fonction du niveau de risque des patients en France, mais également dans les autres pays.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots-clés : Cancer colorectal, Dépistage du cancer colorectal, Recherche d'un saignement occulte dans les selles, Coloscopie


Plan


© 2016  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Article précédent Article précédent
  • Consultation d'oncogénétique digestive
  • O. Caron, E. Consolino, D. Malka
| Article suivant Article suivant
  • Explorations fonctionnelles du reflux gastro-oesophagien
  • P. Roumeguère, F. Zerbib

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à ce traité ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.