Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Syndrome d'activation macrophagique - 01/01/02

A.  Karras a * ,  O.  Hermine b *Auteur correspondant

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 11
Iconographies 2
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Propos. - Le syndrome d'activation macrophagique (SAM) est lié à une stimulation inappropriée des cellules macrophagiques dans la moelle osseuse et le système lymphoïde, ce qui entraîne une phagocytose anormale des éléments figurés du sang et la libération de cytokines pro-inflammatoires. Le SAM associe des signes cliniques peu spécifiques (fièvre, altération de l'état général, hépatosplénomégalie, adénopathies) et des éléments biologiques évocateurs (bi- ou pancytopénie, altération du bilan hépatique, coagulopathie, augmentation des LDH, de la ferritine et des triglycérides). Le diagnostic est confirmé par un examen cytologique ou histologique retrouvant l'hémophagocytose. Ce syndrome peut être primaire essentiellement chez l'enfant, ou secondaire à diverses affections, hématologiques, infectieuses ainsi qu'à des maladies auto-immunes variées. Le pronostic est sombre, avec une mortalité de près de 50 % toutes causes confondues.

Actualités et points forts. - Les avancées récentes, grâce notamment à l'étude génétique des formes héréditaires, ont permis de démontrer le rôle majeur du lymphocyte T et de certaines cytokines telles que le TNFα dans la physiopathologie de ce syndrome. Le pronostic des formes primaires de l'enfant a par ailleurs été transformé ces dernières années par l'allogreffe de moelle, passant ainsi de 10 % à 66 % de survie à long terme.

Perspectives et projets. - Le traitement du SAM secondaire est symptomatique mais dépend aussi de la pathologie causale (chimiothérapie dans les néoplasies, traitement anti-infectieux et immunoglobulines polyvalentes dans les infections, traitement immunosuppresseur dans les maladies auto-immunes). Il reste cependant assez mal codifié et des études prospectives seraient utiles pour démontrer son efficacité et en définir les modalités. Les données récentes laissent également entrevoir de nouvelles options thérapeutiques, ciblant les acteurs-clés de ce syndrome tels les lymphocytes T et les cytokines impliquées comme le TNFα.

Mots clés  : Syndrome d'activation macrophagique ; Hémophagocytose réactionnelle ; Lymphohistiocytose familiale.

Abstract

Introduction. - Hemophagocytic syndrome results from a inappropriate stimulation of macrophages in bone marrow and lymphoid organs, leading to phagocytosis of blood cells and production of high amounts of pro-inflammatory cytokines. This life-threatening disease combines non-specific clinical signs (fever, cachexia, hepatomegaly, enlargement of spleen and lymph nodes) as well as typical laboratory findings (bi- or pancytopenia, abnormal hepatic tests, hypofibrinemia, elevation of serum LDH, ferritinemia and triglyceride levels). Diagnosis is confirmed by cytological or pathological examination of bone marrow or tissue specimens. Hemophagocytosis may be primitive, essentially in pediatric population, or secondary, related to various situations such as lymphomas, infections (viral, bacterial or parasitic) or auto-immune diseases. Prognosis is poor, depending on the associated disease, with an overall mortality of 50%.

Current knowledge and key points. - Recent advances, essentially due to genetic studies of familial hemophagocytic syndrome, have underlined the major role of T lymphocytes and TNFα in the pathogenesis of hemophagocytosis. In these pediatric cases, prognosis has dramatically improved since allogenic bone marrow transplantation is performed, raising long-term survival from 10 to 66%.

Future prospects and projects. - In secondary forms of hemophagocytic syndrome, treatment must be symptomatic (transfusion, correction of electrolyte disorders) and etiological (chemotherapy, anti-viral or antibiotic drugs, immunosuppressive therapy). However, prospective trials are necessary to define the best treatment in these cases. New therapeutic options, targeting specific mediators, including TNFα, may emerge with the understanding of pathogenesis of hemophagocytic syndrome.

Mots clés  : Hemophagocytic syndrome ; Macrophage ; Reactive hemophagocytosis ; Familial hemophagocytic lymphohistiocytosis.

Plan



© 2002  Éditions scientifiques et médicales Elsevier SAS. Tous droits réservés.

Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 23 - N° 9

P. 768-778 - septembre 2002 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Les nouveaux traitements ostéoformateurs de l'ostéoporose
  • D. Chaouat
| Article suivant Article suivant
  • Évolution sur 20 ans d'une réticulohistiocytose multicentrique
  • M.M. Ka, A. Leye, J.M. Dangou, E.F. Ka, S. Diallo, M. Mbengue, S. Ndongo, T.M. Diop

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.