Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Long-term outcome of macroprolactinomas - 24/11/16

Devenir à long terme de patients porteurs de macroprolactinomes

Doi : 10.1016/j.ando.2016.07.004 
Lori Képénékian a, Hélène Cebula b, Frédéric Castinetti c, Thomas Graillon d, Thierry Brue c, Bernard Goichot a, e,
a Service de médecine interne, nutrition et endocrinologie, hôpital de Hautepierre, University Hospital of Strasbourg, 1, avenue Molière, 67098 Strasbourg cedex, France 
b Service de neurochirurgie, hôpital de Hautepierre, University Hospital of Strasbourg, 1, avenue Molière, 67098 Strasbourg cedex, France 
c CRN2M-UMR7286, service d’endocrinologie et centre de référence des maladies rares d’origine hypophysaire DEFHY, Aix-Marseille University, CNRS, Assistance publique–Hôpitaux de Marseille (AP–HM), hôpital Timone, 264, rue Saint-Pierre, 13385 Marseille cedex 15, France 
d Service de neurochirurgie, hôpital Timone, Assistance publique–Hôpitaux de Marseille (AP–HM), 264, rue Saint-Pierre, 13385 Marseille cedex 15, France 
e Faculty of Medicine, University of Strasbourg, 4, rue Kirschleger, 67000 Strasbourg, France 

Corresponding author. Service de médecine interne, nutrition et endocrinologie, hôpitaux universitaires de Strasbourg, hôpital de Hautepierre, 1, avenue Molière, 67098 Strasbourg cedex, France.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 8
Iconographies 1
Vidéos 0
Autres 0

Abstract

Objective

Management of macroprolactinomas has dramatically changed in recent decades, from surgical to medical treatment as first-line therapy, with the development of dopamine agonists (DA). But few data exist on the long-term outcome of these patients.

Patients and methods

Retrospective descriptive multicenter study of patients with macroprolactinoma followed for at least 5 years between 1973 and 2008 at the University Hospitals of Strasbourg and Marseille.

Results

Forty-eight patients were included with 27 men, hypopituitarism in 33.3% of all patients and mean serum prolactin (PRL) level at diagnosis 2218.2±4154.7μg/L. Among the patients, 58.3% received medical treatment, 25% had additional surgery and 12.5% surgery and radiotherapy. The mean follow-up duration was 196±100 months. At the end of follow-up, 10 patients (20.8%) were cured (i.e. normal PRL level and normal imaging, no symptoms and withdrawal of DA1 year), 33 (68.8%) were controlled (i.e. normal PRL level, normal or abnormal imaging, no symptoms, DA in progress) and 5 (10.4%) were uncontrolled. Uncontrolled patients had significant higher baseline PRL level (P=0.0412) and cabergoline cumulative dose (P=0.0065) compared to the controlled group. There was no increase in frequency of hypopituitarism. Clinically significant valvular heart disease was found in 2 patients but screening was not systematic.

Conclusions

Macroprolactinoma is currently most often a chronic disease controlled with DA. However, uncertainty about the adverse effects associated with high cumulative doses and the lack of data on the prognosis at very long-term should incite to revisit current strategies, including the role of surgery combined to medical treatment.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Résumé

Objectif

Le traitement des macroprolactinomes a considérablement évolué, de la chirurgie vers un traitement médical par agonistes dopaminergiques (AD) prescrits en premier intention. Mais peu de données existent sur le pronostic à long terme de ces patients.

Patients et méthodes

Étude descriptive rétrospective multicentrique de patients porteurs d’un macroprolactinome, suivis pendant au moins 5ans, entre 1973 et 2008 aux CHU de Strasbourg et de Marseille.

Résultats

Quarante-huit patients ont été inclus dont 27 hommes, 33,3 % de patients en insuffisance anté-hypophysaire, prolactine (PRL) moyenne initiale 2218,2±4154,7μg/L. Parmi les patients, 58,3 % ont eu un traitement médical, 25 % une chirurgie complémentaire et 12,5 % chirurgie et radiothérapie. Le suivi moyen était de 196±100 mois. Au terme du suivi, 10 patients (20,8 %) étaient guéris (i.e. PRL/imagerie normales, absence de symptômes et arrêt des AD1 an), 33 (68,8 %) étaient contrôlés (i.e. PRL normale, imagerie normale ou non, absence de symptômes, AD en cours) et 5 (10,4 %) n’étaient pas contrôlés. Les patients non contrôlés avaient une PRL initiale (P=0,0412) et une dose cumulée de cabergoline (P=0,0065) plus élevées que les patients contrôlés. Le taux d’hypopituitarisme n’était pas augmenté. Deux valvulopathies significatives étaient retrouvées mais la recherche n’a pas été systématique.

Discussion

Le macroprolactinome doit être considéré comme une maladie chronique contrôlée par les AD. Mais les incertitudes sur les effets indésirables liés à de fortes doses cumulées et le manque de données sur le pronostic à très long terme devraient faire rediscuter des stratégies actuelles, notamment de la place de la chirurgie combinée au traitement médical.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Keywords : Dopamine agonists, Macroprolactinoma, Hyperprolactinemia, Prolactin, Valvulopathy, Outcome

Mots clés : Agonistes dopaminergiques, Macroprolactinome, Hyperprolactinémie, Prolactine, Valvulopathie, Évolution


Plan


© 2016  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 77 - N° 6

P. 641-648 - décembre 2016 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • The prediction roles of asymmetric dimethyl-arginine, adiponectin and apelin for macroangiopathy in patients with impaired glucose regulation
  • Shan Huang, Dajin Zou, Wenfang Peng, Xiaohong Jiang, Kan Shao, Lili Xia, Yubin Tang
| Article suivant Article suivant
  • Reasons for non-intensification of treatment in people with type 2 diabetes receiving oral monotherapy: Outcomes from the prospective DIAttitude study
  • Beverley Balkau, Serge Halimi, Jean-Frédéric Blickle, Bruno Vergès, Antoine Avignon, Claude Attali, Isabelle Chartier, Elisabeth Amelineau

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.