Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Le poids économique hospitalier de la goutte, pseudogoutte et autres arthropathies microcristallines en France - 07/01/17

Doi : 10.1016/j.rhum.2016.11.003 
Milka Maravic a, Hang-Korng Ea a, , b, c
a Service de rhumatologie, pôle appareil locomoteur, centre Viggo-Petersen, hôpital Lariboisière, Assistance publique–Hôpitaux de Paris, 2, rue Ambroise-Paré, 75010 Paris, France 
b Université Paris-Diderot, Sorbonne Paris Cité, UFR de médecine, 75205 Paris, France 
c Inserm, UMR 1132, hôpital Lariboisière, 75475 Paris, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 4
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Objectif

Décrire le poids économique hospitalier des arthropathies microcristallines en France.

Méthodes

Les informations proviennent de la base des données nationales hospitalières 2009–2011. Nous avons sélectionné tous les dossiers d’hospitalisation dont le diagnostic principal ou secondaire était une arthropathie microcristalline (goutte, chondrocalcinose, autres) chez des patients âgés de plus de 18ans. L’analyse descriptive a porté sur le nombre de patients et de séjours, l’âge moyen, le sexe, les comorbidités liées au syndrome métabolique et les dépenses hospitalières sur la base des tarifs du service public 2012.

Résultats

Au total, 132 275 hospitalisations incluant 109 734 patients avaient pour motif la prise en charge d’une arthropathie microcristalline codée en diagnostic principal ou secondaire (61 % pour la goutte, 34 % pour la chondrocalcinose et 5 % pour les autres arthropathies microcristallines). Au total, 23 362 hospitalisations incluant 25 105 patients avaient pour diagnostic principal une arthropathie microcristalline (la goutte dans 48 % des cas, une chondrocalcinose dans 43 % et d’autres arthropathies microcristallines dans 9 %). Dans cette population, les patients atteints de chondrocalcinose étaient plus âgés (âge moyen 75,6±13,5 vs. 71±16 pour les autres arthropathies microcristallines et 69,7±14,7 pour la goutte). Les hommes comptaient pour 70 % des patients atteints de goutte, 39 % des patients souffrant de chondrocalcinose et 52 % des sujets ayant d’autres arthropathies microcristallines. La fréquence de l’hypertension, du diabète, de la dyslipidémie, des cardiopathies ischémiques et de l’insuffisance rénale chronique était plus élevée chez les patients goutteux comparativement aux autres patients. Le coût des soins hospitaliers attribués aux arthropathies microcristallines codées en diagnostic principal atteignait 82,3millions d’euros dont 45 % liés à la goutte, 45 % à la chondrocalcinose et 11 % à d’autres microcristaux.

Conclusion

En termes de coûts hospitaliers, la goutte et la chondrocalcinose représentaient la part la plus importante du fardeau économique attribuable aux arthropathies microcristallines et un nombre important d’affections liées au syndrome métabolique. La mise en place d’un programme d’éducation spécifique en faveur du diagnostic précis des arthropathies microcristallines et d’une bonne observance thérapeutique pourrait conduire à une diminution de cette charge économique hospitalière.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Goutte, Chondrocalcinose, Fardeau économique, Hospitalisation, Observance


Plan


 Ne pas utiliser, pour citation, la référence française de cet article mais la référence anglaise de Joint Bone Spine avec le DOI ci-dessus.


© 2016  Société Française de Rhumatologie. Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 84 - N° 1

P. 47-50 - janvier 2017 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Coûts d’utilisation des services de soins de santé imputables à la polyarthrite rhumatoïde en France : analyse d’une base de données représentative nationale
  • Bruno Fautrel, Gabrielle Cukierman, Jean-Michel Joubert, Caroline Laurendeau, Julie Gourmelen, Francis Fagnani
| Article suivant Article suivant
  • Composition corporelle, fonction pulmonaire et perte progressive de masse osseuse chez l’adulte souffrant de mucoviscidose
  • Joshua F. Baker, Melissa S. Putman, Karen Herlyn, Angela Pizzo Tillotson, Joel S. Finkelstein, Peter A. Merkel

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.