Médecine

Paramédical

Autres domaines

Table des matières EMC Démo S'abonner

Traitement chirurgical des infections des prothèses aortiques - 11/01/17

[43-070]  - Doi : 10.1016/S0246-0459(16)63778-4 
L. Canaud a,  : Professeur des Universités, praticien hospitalier, J.-B. Ricco b : Professeur des Universités, praticien hospitalier, C. Marty-Ané a : Professeur des Universités, praticien hospitalier, P. Alric a : Professeur des Universités, praticien hospitalier
a Service de chirurgie thoracique et vasculaire, Hôpital Arnaud-de-Villeneuve, Centre hospitalier universitaire de Montpellier, 191, avenue Doyen-Gaston-Giraud, 34090 Montpellier, France 
b Service de chirurgie vasculaire, Centre hospitalier universitaire de Poitiers, 2, rue de la Milétrie, 86021 Poitiers, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 12
Iconographies 12
Vidéos 0
Autres 1

Résumé

L'infection des prothèses aortiques, aorto-iliaques ou aortofémorales, est une complication redoutable de la chirurgie de revascularisation et reste un défi chirurgical. Elle est heureusement rare, mais sa morbidité et sa mortalité sont extrêmement lourdes, entre 30 % et 50 % à 30jours. Le diagnostic n'est pas toujours aisé. Les examens complémentaires permettent de confirmer le diagnostic, de préciser les germes en cause et de commencer le traitement qui associe l'antibiothérapie et le traitement chirurgical. Il n'y a pas un « meilleur » traitement des infections des prothèses aortiques, et la stratégie chirurgicale doit être individualisée en tenant compte d'une multiplicité de facteurs. Le traitement radical comprend l'excision de la prothèse et la revascularisation des membres inférieurs. Le matériel le plus utilisé en France est l'allogreffe artérielle cryopréservée ou l'utilisation des veines fémorales prélevées chez le patient. Ces remplacements avec un matériel autogène permettent une revascularisation in situ et ont une meilleure résistance à l'infection. L'autre possibilité de revascularisation est extra-anatomique par pontage axillo-bi-fémoral, surtout utilisée en cas de fistule prothétodigestive.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots-clés : Infection, Prothèse, Pontage, Allogreffe artérielle, Revascularisation


Plan


© 2016  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Article précédent Article précédent
  • Occlusions aortiques aiguës
  • P. Desgranges, J. Marzelle, H. Kobeiter, E. Allaire, J.-P. Becquemin
| Article suivant Article suivant
  • Chirurgie des artères digestives
  • J. Marzelle, F. Brunetti, F. Cochennec, J.-P. Becquemin

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à ce traité ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.