Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Colite ischémique sous quétiapine associée à d’autres molécules anticholinergiques : à propos d’un cas - 12/02/17

Quetiapine and anticholinergic drugs induced ischaemic colitis: A case study

Doi : 10.1016/j.encep.2015.12.027 
P. Cuny a, b, , M. Houot a, S. Ginisty a, S. Horowicz a, F. Plassart b, H. Mentec c, P. Eftekhari a
a Centre régional de pharmacovigilance, hôpital Fernand-Widal, AP–HP, 200, rue du Faubourg-Saint-Denis, 75475 Paris cedex 10, France 
b Service de pharmacie, centre hospitalier Victor-Dupouy, 69, rue du Lieutenant-Colonel-Prudhon, 95107 Argenteuil, France 
c Service de réanimation polyvalente, centre hospitalier Victor-Dupouy, 69, rue du Lieutenant-Colonel-Prudhon, 95107 Argenteuil, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 4
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Si les effets anticholinergiques d’ordre psychiatrique et cardiaque induits par les antipsychotiques sont bien reconnus et surveillés, il n’en est pas de même pour les troubles digestifs en rapport avec une baisse de motilité intestinale, dont la gravité est souvent sous-estimée. Cette dernière, marquée par des symptômes peu spécifiques, tels que constipation, douleurs abdominales, peut conduire en quelques jours à une colite nécrosante d’évolution fatale. Nous rapportons ici le cas d’un patient âgé de 34ans traité notamment par quétiapine pour troubles bipolaires, et ayant présenté, après prise en charge retardée en raison de symptômes psychiatriques prédominants, une pseudo-obstruction digestive d’évolution fatale. C’est devant une intensification des douleurs abdominales et les résultats de l’imagerie que le diagnostic de syndrome occlusif compliqué d’ischémie digestive a été posé. Ce cas souligne l’importance d’une meilleure connaissance de cette complication chez tout patient traité par antipsychotique.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

Introduction

The aim of this paper is to underline the need for systematic monitoring of patients treated with anticholinergic antipsychotic drugs. We present the clinical history of a 34-year-old adult, treated with quetiapine in combination with other drugs with anticholinergic effects.

Case report

A 34-year-old male adult had been suffering from bipolar disorder since 2001. He was treated with risperidone, but he was not compliant due to adverse effects, including decreased libido and erectile dysfunction. On June 5th 2012, it was decided to administrate 600mg per day of quetiapine in combination with tropatepine consequent to an episode of agitation and aggressiveness. On June 14th 2012, while the patient was receiving diazepam and valproic acid, loxapine oral solution was introduced. On June 23th, the patient started mentioning digestive disorders, such as diffuse abdominal pain with constipation but continued to pass gaz. On June 25th, at 6:30 am, he declared abdominal pain, which worsened at 8:15 am despite administration of analgesics, followed by malaise and onset of vomiting. His laboratory tests showed leukocytosis 11.2G/L with neutrophils 7.7G/L. The abdomen's radiograph without preparation showed small bowel and colonic air-fluid levels. The result of the CT scan confirmed an occlusive syndrome affecting the whole small gut and colon. At 1 pm, the patient's condition worsened. He received an intramuscular injection of 100mg of loxapine and an opioid treatment, including tramadol and morphine. At 2:30 pm, the clinical condition further deteriorated with an onset of generalized abdominal contracture, the absence of abdominal breathing, sweating, tachycardia at 104 beats per minute, and hypothermia of 34.5°C. He was transferred to an intensive care unit. Laboratory tests showed metabolic acidosis, elevated liver enzymes and acute renal failure. He received volume expansion and was treated by renal replacement therapy and antibiotics. He was intubated and transferred to the operating room. At laparotomy, both colonic necrosis with perforation and necrosis of the small bowel were seen. The patient underwent total colectomy with small bowel resection, distal ileostomy and closure of the rectal stump. The onset of septic and hemorrhagic state required further surgery on June 26th. The evolution was characterized by multi-organ failure with acute anuric renal failure, multiple cardiac arrests, and systemic bacterial and fungal infection. On July 24th, this unfavorable outcome lead to death. In summary, the patient had an occlusive syndrome due to neuroleptics and complications, including mesenteric ischemia with necrotizing colitis.

Discussion/conclusion

Quetiapine, like all antipsychotics, has anticholinergic effects, including cardiac, psychiatric and digestive disorders. The combination of anticholinergic drugs decreases intestinal peristalsis. Without any prompt management, this decrease can result in a colonic ischemia or necrosis. In patients treated with neuroleptics, the onset of constipation must alert medical staff. Systematic monitoring of bowel movements should be performed in any patient receiving anticholinergic drugs.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Quétiapine, Effet anticholinergique, Colite ischémique, Effet secondaire médicamenteux

Keywords : Quetiapine, Anticholinergic effect, Ischaemic colitis, Adverse drug reaction


Plan


© 2016  L'Encéphale, Paris. Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 43 - N° 1

P. 81-84 - février 2017 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • La veille sanitaire dans la prise en charge des suicidants. Quels outils, quels effets, comment les évaluer ?
  • E. Castaigne, P. Hardy, F. Mouaffak
| Article suivant Article suivant
  • Carence en fer : une perspective diagnostique et thérapeutique en psychiatrie
  • A. Kassir

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.