Médecine

Paramédical

Autres domaines

Table des matières EMC Démo S'abonner

Hépatopathies réactives, hépatopathies vacuolaires ou de surcharge du chien - 16/02/17

[GA 2350]  - Doi : 10.1016/S1283-0828(16)77552-1 
P. Lecoindre a,  : Docteur vétérinaire, A. Lecoindre b : Docteur vétérinaire, Résident en médecine interne, M. Chevallier c : Anatomopathologiste, S. Peyrol d
a Clinique vétérinaire des Cerisioz, 5, route de Saint-Symphorien-d'Ozon, 69800 Saint-Priest, France 
b Unité de médecine des petits animaux, Vetagro-Sup, 1, avenue Claude-Bourgelat, 69280 Marcy-l'Étoile, France 
c Laboratoire Biomnis, 17, avenue Tony-Garnier, 69007 Lyon, France 
d Laboratoire Novotec, ZAC du Chêne Europarc, 11, rue Edison, 69500 Bron, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 9
Iconographies 17
Vidéos 0
Autres 3

Résumé

Les hépatopathies réactives non spécifiques, encore appelées « foie réactif », sont fréquentes dans l'espèce canine. Elles sont secondaires à l'évolution d'affections non hépatiques très diverses : métaboliques, toxiques, infectieuses, inflammatoires ou néoplasiques. Leur pronostic est généralement favorable lorsque l'affection causale a été identifiée et traitée, conduisant le plus souvent à une normalisation des paramètres hépatiques et à une disparition des lésions histologiques. Les hépatopathies vacuolaires désignent un groupe assez hétérogène d'hépatopathies dites de surcharge dont le diagnostic repose sur des critères histologiques comme une ballonisation hépatocytaire conduisant à une cytomégalie, une vacuolisation du cytoplasme et une réticulation cytoplasmique. L'hépatopathie vacuolaire est souvent idiopathique. Elle peut être le prolongement d'une simple hépatopathie réactive et de nombreuses affections peuvent donc s'associer au développement de cette hépatopathie. Un hypercorticisme endogène ou exogène est la cause la plus fréquente d'hépatopathie vacuolaire chez le chien. Il existe chez le chien de race scottish terrier une hépatopathie vacuolaire idiopathique dont la fréquence et les complications dans cette race permettent d'envisager une prédisposition raciale et familiale.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots-clés : Hépatopathie réactive, Hépatopathie vacuolaire, Scottish terrier, Phosphatases alcalines


Plan


© 2016  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Article précédent Article précédent
  • Maladies hépatiques chroniques du chien et du chat
  • J. Hernandez
| Article suivant Article suivant
  • Parvovirose et infections intestinales du jeune chien
  • G. Casseleux

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à ce traité ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.