Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Et le monstre rêva qu’il était un homme - 23/02/17

And the monster dreamed he was human

Doi : 10.1016/j.alter.2016.12.002 
Simone Korff-Sausse
 UFR études psychanalytiques, université Denis-Diderot, 146, boulevard du Montparnasse, 75014 Paris, France 

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 9
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Le handicap évoque toujours une image de monstruosité. L’auteur se propose d’étudier comment les représentations du monstrueux et du handicap ont évolué. Le monstrueux, à l’ère moderne, se situe dans une relation de réciprocité qui fonde une autre manière de concevoir l’altérité. Une personne monstrueuse est un miroir dans lequel l’homme contemporain pourra reconnaître un semblable. L’auteur fait l’hypothèse qu’actuellement le monstrueux n’exclut pas la subjectivité. Cette hypothèse sera étayée par plusieurs exemples, issus de la littérature (Kenzaburô Oe, Richard III), la mythologie (Le Minotaure) et la clinique (un enfant de quatre ans atteint d’une maladie génétique qui provoque une dysmorphie faciale). La définition du monstre est d’être sans semblable et sans descendance. Dans le domaine du handicap, cela correspond à trois représentations inconscientes collectives : une filiation fautive, une transmission dangereuse et une procréation interdite. La monstruosité soulève la question de l’intériorité et de l’apparence : le monstre physique est-il un monstre moral ? Le monstre peut-il prendre conscience de sa monstruosité ? Et si oui, selon quels processus psychiques, en rapport avec le regard de l’autre.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

Disability always evokes an image of monstrosity. The author proposes to study how representations of the monstrous and of disability have evolved. The monstrous, in the modern era, is situated in a relationship of reciprocity that founds another way to conceive of alterity. A monstrous person is a mirror in which contemporary man might be able to recognize a fellow creature. The author makes the hypothesis that the monstrous does not preclude subjectivity. This hypothesis is backed up with several examples, from literature (Kenzaburô Oe, Richard III), mythology (the Minotaur) and clinical cases (a four-year-old child suffering from a genetic disease causing facial deformation). The definition of the monster is to be without fellow creatures and without descendants. In terms of disability, this corresponds to three unconscious collective representations: faulty filiation, dangerous transmission and forbidden procreation. Monstrosity raises the question of interiority and appearance: is the physical monster a moral monster? Can the monster become conscious of his monstrosity? And if so, through what psychic processes, in relation with the gaze of the other?

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Monstruosité, Monstre, Psychanalytique, Subjectivité, Représentations

Keywords : Monstrosity, Monster, Subjectivity, Psychoanalysis, Representations


Plan


© 2016  Association ALTER. Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 11 - N° 1

P. 26-34 - janvier 2017 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Close encounters: “Monstrous” bodies and literary knowledge in early modern France
  • Timothy Hampton
| Article suivant Article suivant
  • Julia Pastrana, the “extraordinary lady”
  • Rosemarie Garland-Thomson

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.