Médecine

Paramédical

Autres domaines

Table des matières EMC Démo S'abonner

Prise en charge du cancer du côlon après résection curative - 29/03/17

[9-120-A-35]  - Doi : 10.1016/S1155-1968(17)55162-7 
T. Lecomte a, b, , B. Anon a, D. Bressand a, M. Caulet a
a Service d'hépato-gastro-entérologie et de cancérologie digestive, Hôpital Trousseau, CHRU de Tours, 37044 Tours cedex 09, France 
b UMR CNRS 7292 (GICC), Université François-Rabelais, Tours, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 15
Iconographies 5
Vidéos 0
Autres 1

Résumé

Après l'exérèse à visée curative d'un cancer du côlon, la suite de la prise en charge est déterminée par le niveau de risque de récidive de la maladie qui conditionne l'indication d'une chimiothérapie adjuvante et la stratégie de surveillance. La prescription d'une chimiothérapie adjuvante a fait la preuve de son bénéfice en cas de cancer du côlon de stade III. Le standard est une chimiothérapie selon le schéma FOLFOX pendant six mois. En cas de cancer de stade II, le bénéfice d'une chimiothérapie adjuvante est plus modeste et, de ce fait, n'est pas la norme, mais il existe un consensus pour la proposer en cas de facteurs de mauvais pronostic. Chez les patients âgés, le bénéfice d'une chimiothérapie adjuvante est à discuter au cas par cas. Le bon pronostic des cancers du côlon de phénotype moléculaire MSI (microsatellite instability) est actuellement un élément décisionnel pour surseoir au traitement adjuvant en cas de cancer du côlon de stade II de phénotype MSI. Une surveillance clinique, biologique, radiologique et/ou endoscopique des patients pris en charge pour un cancer du côlon localisé semble justifiée dans le but de détecter à un stade précoce une récidive ou un cancer métachrone. Le niveau de preuve du bénéfice d'une stratégie de surveillance est toutefois faible. Les enjeux à venir sont de déterminer de nouveaux facteurs prédictifs et/ou pronostiques, notamment moléculaires, permettant de personnaliser au mieux l'administration d'un traitement adjuvant en termes d'efficacité et de tolérance, et d'optimiser la stratégie de surveillance.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots-clés : Cancer du côlon, Stades II et III, Chimiothérapie adjuvante, Surveillance, Coloscopie


Plan


© 2017  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Article précédent Article précédent
  • Traitements médicaux des cancers de l'œsophage : radiochimiothérapie et chimiothérapie
  • L. Dahan
| Article suivant Article suivant
  • Thérapies ciblées en cancérologie digestive
  • P. Michel, D. Sefrioui, F. Di Fiore

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à ce traité ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.