Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Prise en charge du lymphœdème secondaire du membre supérieur: traitement de nuit et qualité de vie inconciliable? - 10/04/17

Doi : 10.1016/j.jdmv.2017.01.127 
S. Mestre 1, 2, , C. Calais 1, G. Gaillard 1, M. Nou 1, M. Pasqualini 3, C. Ben Amor 3, I. Quéré 1, 2, 4
1 Service de médecine interne et maladies vasculaires, CHU de Montpellier, 34000 Montpellier, France 
2 Caractéristiques féminines des dysfonctions des interfaces vasculaires, EA2992, université Montpellier 1 et Nîmes, 30021 Nîmes, France 
3 THUASNE, 92300 Levallois-Perret, France 
4 Centre d’investigation clinique, Inserm CIC 1001, CHU de Montpellier, 34000 Montpellier, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 2
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Le lymphœdème secondaire du membre supérieur, dans les suites de la prise en charge d’une néoplasie mammaire, a de multiples répercussions: physique, fonctionnelle, inconfort, voire douleur, psychique, sociale. Trop peu de patientes sont informées du risque d’apparition de lymphœdème, entraînant un retard diagnostique et thérapeutique. La prescription de drainages lymphatiques et d’une compression de jour sont insuffisantes pour nombre de patients. Les bandages ou matériaux facilitant l’auto-soins ne sont pas assez prescrits alors que les derniers consensus internationaux [National Lymphedema Network (2011) et de l’International Society of Lymphology (2013)] préconisent l’utilisation de bandages ou manchon à allongement court la nuit. La réalisation d’auto-bandages nocturne, contraignante et délicate, est difficile à mettre en place par les équipes soignantes. L’éducation thérapeutique et l’apprentissage des auto-soins par le patient est une étape importante. Ils permettent une meilleure adaptation au besoin du patient, à son rythme de vie et donc une meilleure compliance au traitement. L’étude « Lymphedema management at night: views from patients across five countries » de Justine C Whitaker montre que pour 94 patientes dans 5 pays différents et sur 315 nuits, l’œdème présent la nuit l’est autant, voire plus qu’en journée (66 % des patientes). Le port de compression nocturne est bien supporté avec un bénéfice physique et psychologique ressenti par les patientes, la compression nocturne est portée toute la nuit pour 73 % des nuits. Si la compression de nuit n’est pas mise en place, 89 % des patientes remarquent une augmentation de leur œdème mais surtout ressentent une gêne pendant la journée suivante tant au niveau de la mobilité, de la douleur que pour enfiler leur compression de jour. Les patientes de l’étude connaissent et utilisent en alternance pour la nuit, différents matériaux. Les raisons pour lesquelles, ils ne mettent pas en place de compression de nuit sont: la fatigue, la chaleur ou une perception d’œdème stable.

Objectif

Montrer qu’il peut être mis en place la nuit des matériaux efficaces dans la prise en charge du lymphœdème secondaire du membre supérieur acceptés par les patientes, confortables et sans retentissement sur le sommeil.

Matériel

Inclusion de 40 patientes porteuses d’un lymphœdème secondaire du membre supérieur unilatéral, stade 2 ou 3 de la classification ISL, ayant réalisé un traitement décongestif intensif (TDI) de 5jours.

Méthode

L’étude Marylin est une étude monocentrique, prospective, contrôlée, ouverte et randomisée réalisée de septembre 2014 à mai 2015 au CHU de Montpellier. Un manchon Mobiderm auto ajustable (Mobiderm Autofit®) est appliqué tous les soirs à partir de D0 jusqu’à D90 pour le groupe 1 et à partir de D30 pour le groupe 2. Toutes les patientes portent un manchon Lymphology classe 2 ou 3 la journée.

Résultats

L’étude montre, en objectif primaire, un bénéfice sur le maintien du volume du bras après le TDI en évitant l’effet rebond observé dans le groupe sans Mobiderm Autofit les 30 premiers jours. Mais elle montre surtout, en objectif secondaire, une acceptation du matériel Mobiderm Autofit (85 %) très bonne pour le groupe 1 entre D0 et D 30 ainsi que pour les 2 groupes entre D30 et D90 (plus de 80 %). Le questionnaire de satisfaction montre que 70 % d’entre elles estiment que l’enfilage est facile ou très facile. Soixante-quatre pour cent n’ont jamais eu besoin de l’aide d’une tierce personne pour l’enfiler. Quatre-vingt-cinq pour cent estiment que le temps d’enfilage est rapide ou très rapide. 82,5 % le trouvent confortable sans retentissement sur le sommeil pour 74,4 %, avec une pression appliquée sur le bras douce ou très tolérable dans 87,2 %. Les pressions mesurées initialement montrent une pression appliquée en moyenne de 20mmHg au bras, 26mmHg à l’avant-bras et 16mmHg au poignet correspondant au niveau de pressions recommandées. Au cours de l’étude, 75 % des patientes ont ajusté le niveau de pression appliquée comme elles le souhaitent permettant un meilleur confort, une meilleure compliance et un port régulier.

Conclusion

L’étude Marilyn permet d’apporter des éléments de réponse à la prise en charge nocturne du lymphœdème. Elle répond aux problématiques soulevées récemment dans l’article « Lymphedema management at night ». Le manchon Mobiderm Autofit® est confortable, facile à enfiler sans retentissement sur le sommeil permettant une bonne compliance des patientes et une optimisation du traitement. Ces études montrent l’importance de la prise en charge nocturne du lymphœdème, mais d’autres études devront compléter ces premiers résultats.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Compression de nuit, Auto-soins, Lymphœdème secondaire


Plan


© 2017  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 42 - N° 2

P. 109-110 - mars 2017 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • L’oxymétrie transcutanée d’effort a une bonne sensibilité et spécificité pour détecter les sténoses artérielles des membres inférieurs comparativement au scanner injecté
  • C. Koch, E. Chauve, S. Chaudru, A. Le Faucheur, V. Jaquinandi, G. Mahé
| Article suivant Article suivant
  • Un AVC cérébelleux par thrombose totale de l’artère vertébrale droite au cours de la maladie de Horton
  • O. Hocine, F. Kessal, M. Ammi, F. Hamrour, A. Hatri, S. Taharboucht, A. Fellak, S. Zekri, R. Guermaz, M. Brouri

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.