Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Enrichissement alimentaire après fracture ostéoporotique au cours d’une réhabilitation en soins de suite et réadaptation orthogériatrique : intérêt nutritionnel et/ou fonctionnel ? - 12/04/17

Dietary enrichment after osteoporotic fracture during hospitalization in orthogeriatric rehabilitation care unit: Nutritional and functional interest?

Doi : 10.1016/j.nupar.2017.02.001 
François Raimbault a, Claire Schonheit b, Valentine Curtis b, Damien Sczepanek b, Marine Loustau c, Anthony Mézière b, , d
a Service de médecine gériatrique, GH Paris Nord Val-de-Seine, Assistance publique–Hôpitaux de Paris (AP–HP), site Bretonneau, 23, rue Joseph-de-Maistre, 75018 Paris, France 
b Service de soins de suite et réadaptation orthogériatrique, GH Pitié-Salpétriêre–Charles-Foix, Assistante publique–Hôpitaux de Paris (AP–HP), site Charles-Foix, 7, avenue de la République, 94205 Ivry s/Seine, France 
c Service de gériatrie, hôpital Simone-Veil-Eaubonne, 14, rue de Saint-Prix, 95602 Eaubonne, France 
d DHU FAST–Fight Ageing and Stress, Sorbonne Universités UPMC Univ Paris 6, Paris, France 

Auteur correspondant.
Sous presse. Épreuves corrigées par l'auteur. Disponible en ligne depuis le mercredi 12 avril 2017
Cet article a été publié dans un numéro de la revue, cliquez ici pour y accéder

Résumé

But

L’objectif était d’évaluer l’impact de l’enrichissement alimentaire sur le statut nutritionnel et fonctionnel de patients âgés hospitalisés pour réhabilitation post-fracturaire en soins de suite et réadaptation (SSR).

Matériels et méthodes

L’étude était rétrospective, cas témoin, contrôlée, randomisée, et était réalisée du 15 juin 2015 au 31 juillet 2016 dans le SSR orthogériatrique de l’Hôpital Charles-Foix (Assistance publique–Hôpitaux de Paris). L’étude comparait un groupe A bénéficiant de l’enrichissement alimentaire s’ajoutant au régime hospitalier traditionnel hyperprotidique et un groupe B bénéficiant uniquement du régime hospitalier traditionnel hyperprotidique. La comparaison concernait la variation de poids, d’indice de masse corporelle, d’albuminémie, la durée de séjour, le périmètre de marche, l’autonomie et le devenir post-SSR.

Résultats

L’étude incluait 144 patients, âgés en moyenne de 86 ans, et comprenant 84 % de femmes. Dans le groupe A étaient inclus 79 patients, et dans le groupe B 65 patients. Tous perdaient du poids, avec une perte plus importante dans le groupe A versus le groupe B (−2,08kg versus −0,30kg, p=0,02). Tous les patients amélioraient leur albuminémie, de 3,84g/L dans le groupe A et de 2,73g/L dans le groupe B, cependant sans différence significative. La reprise de la marche, la récupération de l’autonomie et le devenir après hospitalisation étaient comparables dans les deux groupes. Les patients du groupe A demeuraient moins longtemps hospitalisés (43±23jours versus 52±33jours dans le groupe B, p=0,04).

Conclusion

L’enrichissement alimentaire administré aux sujets âgés après fracture en SSR orthogériatrique s’accompagne d’une réduction de la durée de séjour, mais n’améliore ni le statut nutritionnel, ni l’état fonctionnel des patients.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

Materials and methods

The study was retrospective, controlled, randomized, and was conducted from June 15, 2015 to July 31, 2016 in the orthogeriatric rehabilitation care unit of the Charles-Foix Hospital (Assistance publique–Hôpitaux de Paris). The population named group A benefiting from dietary enrichment in addition to traditional high protein hospital food was compared with a group B benefiting only from the high protein traditional hospital food. The comparison concerned the variation in weight, body mass index, albuminemia, length of stay, walking perimeter, autonomy and destination after hospitalization.

Results

In total, 144 patients (mean age 86 years; females 84%) were included, with 79 people in group A and 65 in group B. All patients lost weight: −2.08kg in group A and −0.30kg in group B (P=0.02). All patients improved albuminemia level with +3.84g/L in group A and +2.73g/L in group B, without significant difference. The recovery of walking and autonomy, and destination after hospitalization were comparable in both groups. The length of hospital stay in group A was shorter than in group B, with respectively 43±23 days and 52±33 days (P=0.04).

Conclusion

Dietary enrichment in elderly patients after fracture in orthogeriatric rehabilitation care unit allowed a decrease of the length of hospital stay, but does not improve nutritional and functional status.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Enrichissement alimentaire, Sujet âgé, Fracture ostéoporotique

Keywords : Dietary enrichment, Elderly people, Osteoporotic fracture


Plan


© 2017  Association pour le développement de la recherche en nutrition (ADREN). Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.