Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Comparaison du statut nutritionnel chez les patients adultes atteints de mucoviscidose transplantés et non transplantés pulmonaires intérêt de l’impédancemétrie ? - 18/04/17

Doi : 10.1016/j.kine.2017.02.115 
C. Opdekamp : Kinésitérapeute, Faissal Teziti
 Service de pneumologie médicale et chirurgicale, hôpital Erasme, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 2
Iconographies 1
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Introduction

La mucoviscidose est la plus fréquente des maladies génétiques autosomique récessive dans la population caucasienne. Les manifestations cliniques se caractérisent majoritairement par une atteinte pulmonaire et digestive avec pour conséquence un déséquilibre de la balance énergétique. Une dénutrition peut s’installer, celle-ci est associée à une moins bonne fonction respiratoire et à une plus grande mortalité [1]. En pratique clinique, l’IMC est largement utilisé pour évaluer le statut nutritionnel du patient mais s’avère être peu précis [2]. De nombreuses études montrent une amélioration du statut nutritionnel après une greffe pulmonaire ou cardiaque mais quand est-il spécifiquement dans la mucoviscidose ? [3, 4, 5] Le but de ce travail est double : Premièrement : démontrer l’intérêt de recourir à l’impédancemetrie pour affiner l’évaluation du statut nutritionnel. Deuxièmement : montrer que les patients transplantés ont une meilleure composition corporelle.

Matériel, population et méthode

Notre population se compose de 72 patients mucoviscidosiques, 30 patients greffés et 42 patients non greffés. Après avoir signé le consentement éclairé, l’IMC, la masse grasse, la masse maigre, la masse osseuse sont calculées avec l’impédancemétrie (TANITA : Inner Scan V BC 545N) [6, 7]. D’autres variables ont été prises dans le dossier médical des patients telles que la présence d’un diabète ou une insuffisance pancréatique, le type de mutation et l’évolution de l’IMC sur 6 années.

Résultats

Lors de notre évaluation transversale, l’IMC, les différents composants corporels ne différent pas entre les deux groupes (p>5 %) (Tableau 1). Les patients transplantés sont plus porteurs de diabète (p<0,1 %) et de la mutation DeltaF508 homozygote (p<5 %) (Tableau 2). Néanmoins, l’étude longitudinale du BMI sur 6 ans montre une amélioration de l’IMC dès le 6e mois après la transplantation (Fig. 1). L’impédancemétrie nous a permis de constater que 25 % de notre population ont des composants corporels qui faussent le statut nutritionnel [8].

Conclusion ou discussion

La transplantation pulmonaire améliore temporairement le statut nutritionnel. La présence d’un diabète cortico-induit, des médicaments immunosuppresseurs et l’importance du rejet chronique du greffon pulmonaire expliqueraient le retour de l’IMC, avec les années post-transplantation vers les valeurs pré-greffe [9]. De plus, l’impédancemétrie permettrait de suivre l’évolution des composants corporels dans le temps et d’adapter une démarche thérapeutique précoce en fonction déficits relevés.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Mucoviscidose, État nutritionel, Transplantation pulmonaire, Impédancemétrie


Plan


© 2017  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 17 - N° 184

P. 100-101 - avril 2017 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Évaluation de la possibilité de mise en place et de l’efficacité d’un programme de préhabilitation dans des services de chirurgie thoracique et digestive
  • Marc Fischler, Morgan Le Guen, Nicolas Barizien, Christine Gervais, Nina Goudier Kankare, Amandine Bodson, Julia Frachon
| Article suivant Article suivant
  • La trachéotomie : évaluation de l’approche multidisciplinaire et de l’éducation à la trachéotomie des patients et du personnel soignant
  • P. Kelecom, A.-C. Latiers, S. Debouche

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.