Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Intoxications chez les personnes âgées de 75 ans et plus : données du Centre Antipoison de Bordeaux entre 2010 et 2014 - 22/04/17

Doi : 10.1016/j.toxac.2017.03.089 
L. Capaldo 1, P.-E. Sciaux 1, M. Floccia 2, A.-C. Faucher 1, M. Labadie 1,
1 Centre Antipoison, CHU, Bordeaux, France 
2 Unité mobile de gériatrie, CHU, Bordeaux, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Objectif

Au 1er janvier 2012, la population française comportait 65 millions d’habitants, dont 9 % de 75 ans et plus ; la part des accidents toxiques dans cette population est peu étudiée. Cette étude a pour but de décrire et d’analyser les principales causes d’intoxication chez les personnes âgées, ainsi que le lieu, le mode, l’intentionnalité et l’évolution de ces intoxications.

Méthodes

Il s’agit d’une étude rétrospective populationnelle portant sur 2792 patients de 75 ans ou plus pour lesquels un appel concernant une intoxication a été enregistré entre le 1er janvier 2010 et le 31 décembre 2014 par le Centre Antipoison de Bordeaux. Les dossiers des patients inclus ont été extraits anonymement à partir de la Base Nationale des Cas d’Intoxication. Les dossiers ont tous été revus et la gravité codée selon le Poisoning Severity Score (PSS). L’imputabilité, évaluée selon la méthode de toxicovigilance version 7.5, a été revue pour tous les dossiers graves. Les paramètres recueillis ont concerné l’exposition (date et circonstance), le patient (âge, sexe, antécédents, poids, et symptômes présentés), les données relatives au toxique (nature), à l’intoxication (voie, quantité, évolution, gravité, imputabilité) ainsi que les données relatives au traitement administré.

Résultats

L’âge médian était de 83 ans (75 ans–103 ans) avec un sex-ratio H/F (SR) de 0,52. Soixante-huit pour cent des patients ont été intoxiqués à leur domicile, 16 % en maison de retraite. La majorité des cas concernait une intoxication par médicament (62 %) dont 26 % étaient des médicaments psychotropes et 22 % des médicaments cardiotropes, suivie par les produits ménagers (13 %) et les produits cosmétiques et d’hygiène corporelle (5 %). Les intoxications étaient accidentelles dans 78 % des cas, volontaires dans 19 % des cas. Dans 47 % des cas, il s’agissait d’un toxique laissé à portée d’un patient présentant des troubles des fonctions supérieures dans une maison de retraite. La proportion de suicide était plus importante à domicile qu’en maison de retraite (8 % versus 3 %). La gravité était jugée forte dans 8 % des cas, moyenne dans 16 % des cas, faible ou nulle dans 74 % des cas (indéterminable dans 2 % des cas). Les décès représentaient 96 patients (3 %). Concernant les intoxications graves, l’âge médian était de 82 ans (SR à 0,6). Elles survenaient dans 59 % des cas au domicile (soit 10 % des cas graves à domicile), liées à un acte volontaire dans 52 % des cas (dont 25 % de suicide), et accidentel dans 39 % des cas. Quatre pour cent des cas survenus en maison de retraite étaient graves. L’agent en cause était un médicament dans 78 % des cas, et le monoxyde de carbone dans 6 % des cas. Soixante-sept pour cent de ces cas graves ont évolué vers un décès (85 patients). L’âge médian des personnes décédées était de 84 ans (SR à 0,57). Dans 62 % des cas de décès, il s’agissait d’une intoxication survenue à domicile. Dans 44 % des cas, elle était volontaire (14 % de suicide, 28 % de surdosage médicamenteux et 2 % autres), dans 42 % accidentelle, et de circonstance indéterminée dans 14 % des cas. Les médicaments restaient les agents les plus pourvoyeurs de décès et étaient mis en cause dans 69 % des cas (32 % des volontaires, et 12 % des accidentels). Le monoxyde de carbone représentait près de 10 % des décès accidentels, suivi par les agents indéterminés (5 %), les produits ménagers (3 %), l’alcool (3 %), les produits phytosanitaires (3 %).

Conclusion

Les intoxications chez les personnes âgées sont fréquentes, pourvoyeuses de décès mais majoritairement de gravité faible. Les causes sont diverses : elles peuvent être volontaires ou accidentelles soit du fait de l’altération des fonctions cognitives, soit du fait d’erreurs (mauvaise compréhension de l’ordonnance, une confusion entre des spécialités pharmaceutiques), soit du fait de l’administration du traitement par un tiers au mauvais patient. Des études pourraient être menées pour analyser plus finement la causalité de ces accidents. Enfin, la prévention des intoxications volontaires pourrait reposer sur un dépistage des troubles dépressifs du sujet âgé.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2017  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 29 - N° 2S

P. S62 - mai 2017 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Screening plasmatique en toxicologie clinique par une technique associant chromatographie liquide et double détection barrette de diode/spectrométrie de masse (UPLC-BD-MS) : retour d’expérience d’un laboratoire hospitalier 24/24, 7/7
  • E. Bourgogne, A. Mihoubi, M. Soichot, N. Djebrani-Oussedik, A. Buisine, J. Poupon, H. Gourlain
| Article suivant Article suivant
  • Les erreurs médicamenteuses (EM) dans le secteur médico-social au sein des appels reçus au Centre Antipoison (CAP) de Lyon : quelle fréquence et quelle typologie, pour quelles actions de prévention ?
  • B. Kassai, A. D’Amico, C. Carcel, C. Zagagnoni, J.-M. Sapori

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.