Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Dermatose neutrophilique annulaire récurrente chronique - 29/04/17

Chronic recurrent annular neutrophilic dermatosis

Doi : 10.1016/j.annder.2016.09.678 
A. Croci-Torti a, B. Guillot a, b, c, V. Rigau b, d, D. Bessis a, , b, c
a Département de dermatologie, hôpital Saint-Eloi, CHRU de Montpellier, 80, avenue Augustin-Fliche, 34295 Montpellier cedex 5, France 
b Université de Montpellier, 163, rue Auguste-Broussonnet, 34090 Montpellier, France 
c UFR de pharmacie, Inserm U1058, 15, avenue Charles-Flahaut, 34093 Montpellier cedex 5, France 
d Département d’anatomopathologie, hôpital Gui-de-Chauliac, CHRU de Montpellier, 34295 Montpellier, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 6
Iconographies 3
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Introduction

La dermatose neutrophilique annulaire récurrente chronique (DNARC) est une forme exceptionnelle de dermatose neutrophilique marquée par une évolution annulaire et chronique, une atteinte histologique similaire à celle observée au cours du syndrome de Sweet et l’absence d’association à des signes généraux, des anomalies biologiques ou une pathologie systémique sous-jacente. Nous en rapportons deux nouvelles observations.

Observations

Cas no 1. Une femme de 41 ans avait eu depuis un an quatre poussées de lésions annulaires des avant-bras et du décolleté. À l’examen, il existait un anneau de 5cm sur l’avant-bras droit, et quatre lésions similaires adjacentes. L’évolution était spontanément favorable en 4 semaines. Un traitement par hydroxychloroquine, 400mg par jour durant trois mois, s’avérait inefficace dans la prévention d’une nouvelle poussée. En revanche, après un traitement par colchicine à la dose de 1mg par jour durant deux mois, aucune récidive de l’éruption n’était observée après un recul de 10 ans. Cas no 2. Une femme de 38 ans consultait pour un érythème annulaire isolé récidivant des jambes. L’examen attestait la présence d’un anneau papuleux rouge sur la jambe droite, entourant une macule jaunâtre centrée par une fine collerette desquamative ; la lésion évoluait depuis trois semaines. Un traitement par colchicine était introduit mais la patiente perdue de vue. Dans les deux cas, l’examen histologique était en faveur d’un syndrome de Sweet tandis qu’aucun syndrome inflammatoire, neutrophilie ni pathologie systémique sous-jacente n’était mis en évidence.

Discussion

La DNARC apparaît comme une forme stéréotypée et bénigne de dermatose neutrophilique. Elle doit être considérée parmi les hypothèses diagnostiques de dermatose annulaire à évolution centrifuge, récurrente et chronique en l’absence d’association à des signes généraux, une neutrophilie ou une pathologie systémique sous-jacente.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Background

Chronic recurrent annular neutrophilic dermatosis (CRAND) is a rare form of neutrophilic dermatosis characterised by chronic annular progression, histological impairment similar to that seen in Sweet's syndrome and the absence of association with generalised signs, abnormal laboratory values or underlying systemic disease. Herein we report two new cases.

Patients and methods

Case no 1. A 41-year-old woman had presented with four annular lesions on the forearms and neckline which she had had for one year. Examination revealed a 5-cm annular lesion on the right forearm and four similar adjacent lesions. The condition spontaneously resolved after 4 weeks. Treatment with hydroxychloroquine 400mg per day for three months proved ineffective in preventing a further episode. However, following treatment with colchicine at a daily dose of 1mg for two months, no further relapses in the rash occurred over a 10-year observation period. Case no 2. A 38-year-old woman consulted for recurrent annular erythema confined to the legs. Examination showed the presence of a red papular annular lesion on the right leg, encircling a yellowish macule with a central ring of fine scale; the lesion had been present for three weeks. Treatment with colchicine was initiated but the patient was lost to follow-up. In both cases, histological examination was evocative of Sweet's syndrome but no inflammatory or neutrophilic syndrome and no underlying systemic disease were demonstrated.

Discussion

CRAND presents as a stereotypical and benign form of neutrophilic dermatosis. A diagnosis of chronic recurrent annular dermatosis with gyrate progression should be considered in the absence of general signs, neutrophilia or underlying systemic disease.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Dermatose neutrophilique, Dermatose annulaire récurrente, Érythème annulaire centrifuge, Syndrome de Sweet

Keywords : Neutrophilic dermatosis, Recurrent annular dermatosis, Erythema annular centrifugum, Sweet's syndrome


Plan


© 2016  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 144 - N° 5

P. 362-367 - mai 2017 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Scabiose de l’appareil unguéal chez un nourrisson
  • A. Finon, G. Desoubeaux, M. Nadal, G. Georgescou, R. Baran, A. Maruani
| Article suivant Article suivant
  • Pyoderma gangrenosum avec anticorps anti-cytoplasme des neutrophiles de type anti-protéinase 3 (PR3-ANCA) induits par le propylthiouracile
  • A. Coster, J.-L. Dargent, N. de Visscher, P. Levecque, P.-P. Roquet-Gravy

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.