Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Handicap visible : de la reconnaissance du stigmate et du déni de déviance à la revendication de droits - 29/04/17

Visible handicap: From stigma recognition and deviance disavowal to the claim of rights

Doi : 10.1016/j.alter.2016.09.006 
Daniel Cefaï  : Directeur d’études EHESS, CEMS
 54, boulevard Raspail, 75006 Paris, France 

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 21
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Cet article propose un autre cadrage de la relation des disability studies à la sociologie du handicap comme « déviance » ou « stigmate ». On montrera leur héritage direct du travail de dénaturalisation engagé par les chercheurs qui, à partir de la fin des années 1950, ont dynamité cette notion de « déviance » et ont enquêté de façon nouvelle sur la délinquance, la toxicomanie, la folie, l’homosexualité… Eliot Freidson (1966) a déplacé le regard du « handicapé », traité comme un malade à réhabiliter, vers les « faiseurs de handicap » : quelles sont les juridictions professionnelles des spécialistes habilités à l’identifier et à le soigner et dans quelles arènes publiques le handicap s’est-il institutionnalisé en problème social ? Fred Davis (1961) a, de son côté, exploré une autre voie, proche de celle d’Erving Goffman (1963) : comment dans des situations de coprésence entre personnes avec et sans handicap visible, le stigmate est-il coproduit, réifié ou neutralisé ? Une troisième voie, celle de la revendication politique, portée par le disability rights movement, a été retravaillée par John Kitsuse en 1980 avec sa notion de « déviance tertiaire ». Tout en assumant l’héritage des années 1960, ce concept prend acte de la capacité d’agir des personnes en situation de handicap, de revendiquer des droits, d’inventer une expérience collective et d’aménager des environnements de vie.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

This article brings new insight into the relationship between disability studies and the sociology of handicap as “deviance” and “stigma”. Disability studies grew up in a tight connection with the disability rights movement, but one of their roots was the new way of conceiving delinquency, addiction, madness, homosexuality, and handicap, which emerged in the 1960s. Eliot Freidson (1966) shifted the attention from the “disabled”, treated as patients to rehabilitate, to “handicap makers”. The relevant question was then: which are the professional jurisdictions of specialists appointed to “cure” disabled people? In which organizational arenas is disability institutionalized as a problem to be solved? Fred Davis (1961), for his part, explored another dimension, closer to Erving Goffman (1963): how are stigma co-produced, reified, or denied in encounter situations between people with and without disabilities? More specifically, how is the “visible handicap” handled in such face-to-face interactions? A third way has been worked by John Kitsuse in 1980 with his concept of “tertiary deviance.” In line with the 1960s sociology of deviance as “secondary deviation”, this concept of “tertiary deviance” recognizes the ability of persons with disabilities to act, to claim rights, to invent collective identities, and to experience and create new life ecologies.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Handicap, Déviance, Stigmate, Sociologie de Chicago, Fred Davis, Eliot Freidson, Erving Goffman

Keywords : Handicap, Deviance, Stigma, Chicago sociology, Fred Davis, Eliot Freidson, Erving Goffman


Plan


© 2016  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 11 - N° 2

P. 113-133 - avril 2017 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Les coûts du handicap au Québec : que font les ménages et comment les soutenir équitablement ?
  • Lucie Dumais, Marie-Noëlle Ducharme
| Article suivant Article suivant
  • Le déni de déviance. La gestion des interactions tendues par les porteurs de handicap visible
  • Fred Davis

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.