Médecine

Paramédical

Autres domaines

Table des matières EMC Démo S'abonner

Toxicité de l'étain et de ses dérivés - 08/05/17

[16-002-E-30]  - Doi : 10.1016/S1877-7856(17)73512-X 
C. Ferrari a, Q. Durand-Moreau a, b, B. Loddé a, c, J.-D. Dewitte a, b  : Professeur des Universités, praticien hospitalier
a Service de santé au travail et maladies liées à l'environnement, CHU Morvan, 5, avenue Foch, 29609 Brest cedex, France 
b Université de Brest, EA 3149, 22, avenue Camille-Desmoulins, CS 93837, 29238 Brest cedex 3, France 
c Université de Brest, EA 4686, 22, avenue Camille-Desmoulins, CS 93837, 29238 Brest cedex 3, France 

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 9
Iconographies 1
Vidéos 0
Autres 1

Résumé

Connu depuis la plus Haute Antiquité et cofondateur de l'âge du bronze, l'étain est un élément rare. Il est extrait d'un minerai (le principal étant la cassitérite) ou bien issu du recyclage et destiné à la fabrication d'alliage pour la soudure/brasure. Le métal est utilisé dans l'industrie (alimentaire, métallurgie, etc.), principalement sous forme d'alliage, mais aussi à des fins vétérinaires et médicales dans des domaines comme la chirurgie orthopédique, la médecine nucléaire ou les thérapies anticancéreuses. L'étain forme de nombreux composés minéraux ou organométalliques. Les dérivés organostanniques sont très toxiques vis-à-vis des bactéries, des algues, des champignons, des phyto- et zooplanctons. Des cas d'intoxication alimentaire ont été décrits en pathologies humaines. Cependant, bien que l'alimentation soit une source d'exposition certaine à l'étain, les doses ingérées sont bien en dessous des valeurs réglementaires européennes. Au plan respiratoire, une pneumoconiose de surcharge, la stannose, est la forme classique de la toxicité par inhalation. Depuis les années 1950, elle est considérée comme bénigne. Des manifestations d'irritation aussi bien cutanées que respiratoires sont également connues. Une toxicité neurologique a été rapportée à l'utilisation de dérivés organostanniques. La poussière minérale d'étain pourrait avoir un potentiel cancérogène au vu des résultats d'études in vitro menées sur des rats. Les travailleurs amenés à manipuler l'étain métal ou ses composés ne font l'objet d'aucune surveillance médicale réglementaire spécifique.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots-clés : Étain, Stannose, Organostannique, Organométallique, Biocide, Brasage


Plan


© 2017  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Article précédent Article précédent
  • Chrome et composés
  • P. Hoet
| Article suivant Article suivant
  • Intoxications par le fer
  • F. Flesch, J. Schaffhauser, L. Berthelon, C. Tournoud

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à ce traité ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.