Médecine

Paramédical

Autres domaines

Table des matières EMC Démo S'abonner

Accident ischémique transitoire - 11/05/17

[1-0175]  - Doi : 10.1016/S1634-6939(17)56070-6 
P. Lavallée  : Neurologue, maître de conférences des Universités, praticien hospitalier
 Inserm U-698, Service de neurologie, Centre d'accueil et de traitement de l'attaque cérébrale, Université Paris-Diderot, Hôpital Bichat, 46, rue Henri-Huchard, 75018 Paris, France 

Sous presse. Épreuves corrigées par l'auteur. Disponible en ligne depuis le vendredi 12 mai 2017

Résumé

L'accident ischémique transitoire, pathologie fréquente, est un facteur de risque majeur de survenue imminente d'un infarctus cérébral. Devant tout déficit neurologique transitoire, le clinicien doit envisager ce diagnostic. S'il s'agit d'un déficit d'apparition brutale ou rapidement progressif correspondant à un territoire vasculaire, le patient doit être dirigé sans délai vers une équipe spécialisée afin de confirmer le diagnostic, de réaliser le bilan étiologique et de débuter un traitement adapté. Une telle attitude permet de diminuer de 80 % le risque de survenue d'un infarctus cérébral. Le diagnostic d'accident ischémique transitoire est souvent difficile parce qu'il est le plus souvent rétrospectif, reposant uniquement sur les données d'interrogatoire du patient, que la sémiologie peut être trompeuse et que le déficit neurologique transitoire n'est pas synonyme d'accident ischémique transitoire. Les nombreux diagnostics différentiels sont à connaître afin d'éviter des explorations inutiles et coûteuses. Les causes d'accident ischémique transitoire sont les mêmes que celles de l'infarctus cérébral. Il y a trois causes fréquentes, la fibrillation auriculaire, l'athérosclérose et la maladie des petites artères, auxquelles il faut rajouter, chez le sujet jeune, la dissection des troncs supra-aortiques ; les autres causes sont rares. La présentation clinique, le terrain et l'examen clinique peuvent orienter le diagnostic étiologique, permettant de hiérarchiser la réalisation des examens complémentaires. L'imagerie cérébrale, les explorations cardiaques et artérielles, un bilan sanguin et un bilan des facteurs de risque vasculaires sont systématiques. Le traitement est à adapter à la cause retrouvée. Il repose sur les antithrombotiques et la prise en charge des facteurs de risque vasculaire. Les risques, les signes qui doivent l'inquiéter, la conduite à tenir en cas de récidive et l'importance du traitement préventif doivent être bien expliqués au patient qui banalise souvent les choses.


Mots-clés : Accident ischémique transitoire, Infarctus cérébral, Urgence neurologique, Diagnostics différentiels, Clinique d'AIT


Plan


© 2017  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à ce traité ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.