Médecine

Paramédical

Autres domaines

Table des matières EMC Démo S'abonner

Autoanticorps antinucléaires : tests de dépistage par immunofluorescence indirecte sur cellules HEp-2 - 12/05/17

[90-30-0070-A]  - Doi : 10.1016/S2211-9698(17)71575-0 
T. Belmondo a, S. Hüe a, b, c,
a Département d'hématologie et d'immunologie biologiques, CHU Henri-Mondor, 51, avenue du Maréchal-de-Lattre-de-Tassigny, 94010 Créteil, France 
b Inserm U955 équipe 16, Faculté de médecine de Créteil, 8, rue du Général-Sarrail, 94010 Créteil cedex, France 
c Groupe d'étude de l'auto-immunité (GEAI), 49933 Angers, France 

Auteur correspondant.
Sous presse. Épreuves corrigées par l'auteur. Disponible en ligne depuis le samedi 13 mai 2017

Résumé

Les anticorps antinucléaires sont indispensables au diagnostic des connectivites et des hépatites auto-immunes, mais peuvent être également présents dans des contextes cliniques variés (infections, cancers, etc.). La méthode de référence reste l'immunofluorescence indirecte (IFI) sur cellules HEp-2, qui permet une bonne sensibilité et le dépistage d'un large panel d'autoanticorps. L'interprétation des aspects de fluorescence nucléaire et cytoplasmique, bien que nécessitant de l'expérience, représente la clef de la démarche d'exploration biologique. La reconnaissance d'aspects évocateurs, ou très rares, oriente le biologiste vers des examens complémentaires ciblés. En effet, pour des raisons économiques, les tests de dépistage en phase solide utilisés en routine ne détectent qu'un nombre limité de spécificités antigéniques choisies parmi les plus fréquentes. Enfin, l'aspect de fluorescence aide également à dépister les réactivités inappropriées/faux positifs parfois rencontrées lors de l'utilisation de tests spécifiques. Malgré des tentatives de standardisation, cette méthode faisant appel à la subjectivité des opérateurs souffre d'un manque de reproductibilité. L'automatisation de la lecture en IFI se propose d'harmoniser les résultats inter- et intralaboratoires, et d'améliorer la productivité en discriminant de manière efficace les résultats positifs et négatifs. En outre, les solutions logicielles proposées facilitent l'archivage des images obtenues, et donc le suivi longitudinal du patient et la traçabilité, ainsi que la poursuite des explorations par l'ajout de tests de seconde intention.


Mots-clés : Anticorps antinucléaires, HEp-2, Immunofluorescence indirecte, Aspects de fluorescence, Automatisation, Connectivites


Plan


© 2017  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à ce traité ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.