Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Écologie et résistances aux fluoroquinolones dans les complications infectieuses urinaires fébriles (CIUF) après biopsies de prostate : étude rétrospective portant sur 466 biopsies - 18/05/17

Ecology and fluoroquinolon resistance profiles in febrile urinary tract infections (FUTI) after prostate needle biopsy: A retrospective study in 466 biopsies

Doi : 10.1016/j.purol.2017.03.014 
H. Duboureau a, d, K. Achkar a, R. Stephan b, J.L. Schmit c, d, F. Saint e, , f, g
a Service d’urologie, université de Picardie Jules-Verne, CHU d’Amiens, 80000 Amiens, France 
b Laboratoire de biologie, université de Picardie Jules-Verne, CHU d’Amiens, 80000 Amiens, France 
c Centre hospitalier de Creil, 61000 Creil, France 
d Service de pathologie infectieuse, université de Picardie Jules-Verne, CHU d’Amiens, 80000 Amiens, France 
e Service d’urologie-transplantation, université de Picardie Jules-Verne, CHU d’Amiens, avenue René-Laënnec, 80480 Salouël-Amiens, France 
f Laboratoire HeRVI (EA3801), université de Picardie Jules-Verne, CHU d’Amiens, 80000 Amiens, France 
g Biobanque de Picardie, université de Picardie Jules-Verne, CHU d’Amiens, 80000 Amiens, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 6
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Objectif

Les biopsies de prostate sont l’examen de référence pour affirmer le diagnostic de cancer de la prostate. Même si les complications infectieuses urinaires sont rares, du fait de l’antibioprophylaxie systématique, elles n’en demeurent pas moins parfois graves. La SPILF (Société de pathologie infectieuse et de langue française) a rapporté en 2014 une augmentation importante des résistances aux fluoroquinolones pour l’Escherichia coli (3 à 25 %), or cette bactérie est celle qui est la plus fréquemment rencontrée dans les infections urinaires communautaires (70–80 %). Les objectifs de cette étude étaient d’évaluer l’évolution de la fréquence des infections urinaires fébriles après biopsies prostatiques, d’en définir l’écologie et le profil de résistance.

Matériel et méthodes

Étude rétrospective monocentrique, conduite pour les années 2012 à 2015, et ayant évalué une série de 466 biopsies prostatiques échoguidées. Tous les patients ont été pris en charge selon les recommandations de l’AFU (Ouzzane et al., 2011). Nous avons évalué, pour tous les patients inclus, s’ils avaient présenté un syndrome fébrile, des signes fonctionnels urinaires ou un point d’appel clinique ou biologique, évocateurs d’une infection urinaire et ayant conduit à la réalisation d’un examen cytobactériologique des urines (ECBU) et d’hémocultures, dans les 30jours suivants la réalisation du geste.

Résultats

Parmi les 466 biopsies réalisées, sept complications infectieuses ont été rapportées (6 prostatites, une orchite), soit 1,5 %. Cinq infections à E. coli ont été identifiées, dont deux souches résistantes aux fluoroquinolones (40 %). Aucun germe n’a pu être identifié pour deux patients.

Conclusion

Les complications infectieuses fébriles après biopsie de prostate sont rares (1,5 %). L’E. coli est le germe le plus fréquemment identifié avec 40 % de résistance aux fluoroquinolones dans notre expérience.

Niveau de preuve

4.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Objective

The biopsies of prostate are the reference examination to assert the diagnosis of prostate cancer. Even if the urinary infectious complications are rare thanks to the systematic oral antibiotic prophylaxis, they may still be serious. The SPILF (Society of Infectious Pathology and French language) published in 2014, an important increase of the resistances in fluoroquinolones for Escherichia coli (3 to 25%), whereas this is the most bacterium frequently found in the urinary infections (70–80%). The objectives of this study were to estimate the indicence of the febrile urinary tract infections after prostate needle biopsy and to define the ecology and the profile of E. coli's resistance.

Methods

A total of 466 transrectal ultrasound-guided needle prostate biopsy were included in the study from 2012 to 2015. All the patients were taken care according to the recommendations of the AFU (Ouzzane et al., 2011). We estimated, for all the inclusive patients, if they had presented a clinic sign of urinary infection like fever or burning which suggestive of an urinary infection, and having a urines and blood culture, in the next 30 days the realization of the medical exam.

Results

Among 466 realized biopsies, seven patients developed a febril urinary tract infection (1.5%) [prostatitis (n=6), orchitis (n=1)]. Five infections to E. coli were identified; two were resistant for fluoroquinolones (40%). No germ was able to be identified for two patients.

Conclusion

The infectious complications post-biopsy of prostate are rare (1.5%). E. coli is the germ most frequently identified with 40% of resistance with fluoroquinolones.

Level of evidence

4.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Biopsie prostatique, Résistance aux fluoroquinolones, Infection urinaire fébrile, Antibioprophylaxie

Keywords : Prostate biopsy, Fluoroquinolon resistance, Febril urinary infections, Antibiotic


Plan


© 2017  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 27 - N° 6

P. 345-350 - mai 2017 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Les plans cancer appliqués au traitement chirurgical du cancer de prostate : le bilan d’un centre isolé géographiquement
  • F. Mondet, J.-C. Alimi, C. Boyer
| Article suivant Article suivant
  • Les conséquences sexuelles des traitements du cancer de la prostate : enquête auprès des membres de l’Association nationale des malades du cancer de la prostate
  • D. Girier, A. Chevrot, P. Costa, R. Thuret, A. Faix, A. Mestre, S. Droupy, les membres du Comité d’andrologie et de médecine sexuelle de l’Association française d’urologie

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.