Médecine

Paramédical

Autres domaines

Table des matières EMC Démo S'abonner

Syndrome de détresse respiratoire aiguë - 23/05/17

[36-969-A-10]  - Doi : 10.1016/S0246-0289(17)83492-7 
C. Guérin a, b, c,
a Service de réanimation médicale, Hôpital de la Croix-Rousse, 103, Grande-Rue-de-la-Croix-Rousse, 69004 Lyon, France 
b Université de Lyon, Lyon, France 
c Institut Mondor de recherche biomédicale, Équipe 13, Inserm 955, Université Paris-Est-Créteil, Créteil, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 16
Iconographies 10
Vidéos 0
Autres 14

Résumé

Le syndrome de détresse respiratoire aiguë (SDRA) de l'adulte est un œdème pulmonaire de perméabilité survenant à la suite d'une agression directe ou indirecte de la membrane alvéolocapillaire, associée à une inflammation pulmonaire intense et une hypoxémie sévère. Il a été redéfini en 2012. La prévalence en réanimation est de 10 % et la mortalité de 40 %. La prise en charge est centrée sur l'assistance ventilatoire invasive. La préoccupation essentielle du thérapeute est de choisir de façon rationnelle les réglages du ventilateur afin de ne pas induire de lésions pulmonaires supplémentaires. Les recommandations actuelles sont de maintenir la PaO2 (pression artérielle en oxygène) entre 55 et 80 mmHg, de limiter le volume courant entre 4 et 8 ml/kg de poids prédit par la taille et de maintenir la pression plateau de fin d'inspiration en dessous de 28 à 30 cmH2O. Une curarisation précoce et courte (48h) et la mise en décubitus ventral pendant au moins 16 heures par jour réduisent la mortalité chez les patients avec PaO2/FIO2 (fraction inspirée en oxygène) inférieures à 150 mmHg. Une pression expiratoire positive élevée (≥ 15 cmH2O) est à réserver aux malades dont le potentiel de recrutement pulmonaire est élevé ou aux malades les plus hypoxémiques. Une pression expiratoire positive plus basse (≥ 5 cmH2O et ≤ 10 cmH2O) est à préférer chez les patients avec un potentiel de recrutement faible ou aux malades les moins hypoxémiques. Maintenir un bilan hydrique négatif, une fois la phase de choc contrôlée, permet de réduire le nombre de jours vivant sans ventilation mécanique. Une corticothérapie peut être mise en route en cas de SDRA non résolutif. La ventilation par oscillation à haute fréquence n'est plus recommandée. De nombreuses évaluations sont en cours : réglage du VT (volume courant) sur la pression motrice, ventilation spontanée précoce, niveau de PEP (pression expiratoire positive) guidé par la pression transpulmonaire, épuration extracorporelle de gaz carbonique, oxygénation extracorporelle.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots-clés : Syndrome de détresse respiratoire aiguë, Œdème pulmonaire, Ventilation mécanique, Lésions pulmonaires induites par la ventilation mécanique, Hypoxémie, Pression expiratoire positive


Plan


 Pour citation, ne pas utiliser la référence ci-dessus de cet article, mais la référence de la version originale publiée dans EMC - Pneumologie 2017;14(2):1-16 [Article 6-040-P-05].


© 2017  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Article précédent Article précédent
  • Indications de l'oxygénation par membrane extracorporelle en réanimation
  • A. Le Gall, R. Pirracchio
| Article suivant Article suivant
  • Asthme aigu grave
  • C. Faisy

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à ce traité ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.