Médecine

Paramédical

Autres domaines

Table des matières EMC Démo S'abonner

Adénomes hépatocellulaires - 23/06/17

[7-034-D-13]  - Doi : 10.1016/S1155-1976(17)80232-1 
J.-C. Nault a, b, c,
a Service d'hépatologie, Hôpital Jean-Verdier, Hôpitaux universitaires Paris-Seine-Saint-Denis, AP-HP, Bondy, France 
b Unité mixte de recherche 1162, génomique fonctionnelle des tumeurs solides, Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm), Paris, France 
c Unité de formation et de recherche santé médecine et biologie humaine, Université Paris 13, Communauté d'universités et établissements Sorbonne Paris Cité, Paris, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 8
Iconographies 2
Vidéos 0
Autres 2

Résumé

Les principales tumeurs hépatiques bénignes sont les kystes biliaires, les angiomes hépatiques, les hyperplasies nodulaires focales et les adénomes hépatocellulaires. Les adénomes hépatocellulaires sont des tumeurs hépatocellulaires bénignes rares développées le plus souvent chez des femmes jeunes et favorisées par la prise de contraceptifs estroprogestatifs. Les deux principales complications sont l'hémorragie tumorale (10 à 20 %) et la transformation maligne en carcinome hépatocellulaire (4 à 5 %). Différents sous-types moléculaires d'adénomes reliés à des caractéristiques cliniques, histologiques et radiologiques particulières ont été décrits : adénome muté HNF1A, adénome inflammatoire, adénome muté β-caténine exon 3 et adénome muté β-caténine exon 7/8. Les adénomes mutés β-caténine exon 3 ont un risque élevé de transformation en carcinome hépatocellulaire. L'arrêt des contraceptifs oraux est systématique et la prise en charge de ces tumeurs doit être discutée en réunion pluridisciplinaire en fonction du sexe, de la taille de la tumeur et du sous-type moléculaire. Les adénomes de moins de 5 cm développés chez une femme et non mutés β-caténine exon 3 peuvent être simplement surveillés. À l'inverse, une chirurgie doit être systématique pour les adénomes développés chez l'homme et discutée pour les adénomes de plus de 5 cm ou mutés β-caténine exon 3 chez la femme.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots-clés : Adénome hépatocellulaire, Carcinome hépatocellulaire, Tumeur hépatique bénigne, HNF1A, β-caténine, Hyperplasie nodulaire focale


Plan


© 2017  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Article précédent Article précédent
  • Hyperplasie nodulaire focale
  • L. Arrivé, D. Wendum
| Article suivant Article suivant
  • Hyperplasie nodulaire régénérative
  • J.-F. Blanc, C. Balabaud, P. Bioulac-Sage

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à ce traité ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.