Médecine

Paramédical

Autres domaines

Table des matières EMC Démo S'abonner

Techniques adjuvantes de rajeunissement facial - 23/06/17

[45-650]  - Doi : 10.1016/S1286-9325(17)72243-1 
B. Môle  : Qualifié en chirurgie plastique, reconstructrice et esthétique
 Chirurgie esthétique et médecine esthétique, 15, avenue de Tourville, 75007 Paris, France 

Sous presse. Épreuves corrigées par l'auteur. Disponible en ligne depuis le samedi 24 juin 2017

Résumé

Longtemps négligées, les techniques non chirurgicales de rajeunissement encadrent désormais les actes plus invasifs. Ayant largement fait la preuve de son efficacité - même limitée dans le temps - l'usage combiné de la toxine botulique et des procédés de comblement ou de restauration des volumes (fillers, inducteurs, lipofilling) complète très favorablement ou recule l'échéance des actes plus agressifs. La toxine botulique, sans risque potentiel car toujours réversible, connaît une extension officieuse de ses possibilités et représente l'acte de médecine esthétique le plus pratiqué au monde. Le choix des produits de comblement ou de restauration des volumes reste plus délicat et exige une bonne connaissance de la rhéologie pour adapter la technique aux besoins ; les complications des fillers sont loin d'être négligeables et parfois dramatiques. L'induction collagénique est un phénomène de compréhension récente qui permet d'expliquer l'efficacité « énigmatique » de la plupart des procédés non invasifs : la perte de l'activité fibroblastique et l'assèchement de la matrice extracellulaire avec le temps peuvent aujourd'hui être restaurés de manière efficace sinon durable. À côté de techniques ayant largement fait leur preuve (peelings, lasers) surgissent des dizaines d'autres propositions thérapeutiques de « rajeunissement » dont l'efficacité repose sur différents principes : stimulation collagénique par lumières, ultrasons, inducteurs injectables, mésothérapie, mécanotransduction, chaleur ; élimination des excès par lipolyse chimique ou thermique ; repositionnement des volumes par fils suspenseurs ; amélioration de la qualité de la peau par micro-injections de plasma riche en plaquettes (PRP), photomodulation cutanée par light emitting diode (LED), mésothérapie, polydioxanone (PDO), etc. L'efficacité espérée de toutes ces techniques repose avant tout sur leur combinaison, la répétition des séances et un entretien régulier. La plus grande difficulté reste sans doute la sélection adaptée des patients et la gestion de plateaux techniques exigeant des investissements importants et évolutifs.


Mots-clés : Rajeunissement non chirurgical, Toxine botulique, Fillers, Fils suspenseurs, Induction cutanée combinée


Plan


© 2017  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à ce traité ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.