Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

La circoncision : une mutilation ? - 05/07/17

Circumcision: A form of mutilation ?

Doi : 10.1016/j.sexol.2017.06.001 
G. Zwang
 44, chemin des Sarments, 34980 Saint-Clément-de-Rivière, France 

Sous presse. Épreuves corrigées par l'auteur. Disponible en ligne depuis le mercredi 05 juillet 2017
Cet article a été publié dans un numéro de la revue, cliquez ici pour y accéder

Résumé

L’auteur de ce travail présente les arguments selon lesquels on peut considérer que l’ablation systématique du prépuce des enfants mâles est une mutilation sexuelle fondée sur le sacrifice métaphysique. Il en fait un retranchement douloureux, sanglant, mais partiel infligé à un organe destiné au plaisir. Cela implique que toutes les autres justifications, depuis l’hygiène jusqu’au renforcement de la virilité, sont controuvées, sans qu’on puisse les appuyer sur des valeurs scientifiques. Née en Afrique subsaharienne dès avant l’ère biblique, la circoncision gagna la vallée du Nil, la Nubie, l’Égypte et tout le Moyen-Orient. Bien que prescrite par l’Ancien Testament comme agréable à Dieu, la valeur morale de la circoncision fut mise en doute par Paul de Tarse. C’est ainsi que les chrétiens, par voie de conséquence les Européens furent préservés de la pratique. Aujourd’hui encore les coutumes africaines et deux religions monothéistes continuent de l’exiger. Elle persiste dans les pays laïques, malgré leur législation, confirmée en Europe par la résolution 1952 (2013) adoptée le 2 octobre 2013 par l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe qui traite du droit des enfants à l’intégrité physique. La circoncision traditionnelle peut trouver sa place dans les rites anachroniques, à l’image de la coutume chinoise du bandage des pieds des petites filles. On peut proposer des procédés alternatifs de marquage de la verge.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

The author of this article presents some arguments by which the systematic removal of the foreskin of the penis of male children is considered sexual mutilation founded on metaphysical sacrifice. It is a painful and bloody, though partial, removal of an organ designed to provide pleasure, with the purpose of gaining the right to enjoy what is left. This means that all other forms of justification, ranging from the respect of some vague rule of hygiene through to the promise of increased virility, are spurious and have no scientific foundations. First appearing in sub-Saharan Africa before biblical times, this form of mutilation reached the valley of the Nile, Nubia, Egypt and the whole of the Middle-East. Although prescribed by the Old Testament as “pleasing to God”, Paul of Tarsus cast doubt on the moral merit of circumcision. This was how Christians, and therefore Europeans, came to be protected from this practice. African customs and two monotheistic religions still demand circumcision to be performed. It continues in non-religious countries, despite legislation against it, confirmed in the EU by the Council of Europe resolution 1952 (2013), which deals with issues of children's rights to physical integrity. Traditional circumcision is an anachronistic custom similar to the Chinese custom of binding the feet of young girls. Other ways of ritually marking the penis could easily be found.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Morale sexuelle, Mutilations sexuelles, Physiologie érotique, Répression sexuelle, Infections génitales, Religions monothéistes

Keywords : Sexual morals, Sexual mutilation, Erotic physiology, Sexual repression, Genital infections, Monotheistic religions


Plan


 Associations abolitionnistes : Association contre la mutilation des enfants (AME), BP 220, 92108 Boulogne cedex, France et National Organisation of Circumcision Information Resource Center (NOCIRC), Post Office Box 2512, San Anselmo, CA 94979 2512, États-Unis.


© 2017  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.