Médecine

Paramédical

Autres domaines

Table des matières EMC Démo S'abonner

Vessies neurologiques de l'enfant : approches diagnostique et thérapeutique - 06/07/17

[18-207-E-40]  - Doi : 10.1016/S1762-0953(17)73922-2 
A. Faure a,  : Chef de clinique des Universités, assistante des Hôpitaux, G. Hery b : Praticien hospitalier, M. Haddad b : Praticien hospitalier, T. Merrot a : Professeur des Universités, praticien hospitalier, J.-M. Guys b : Professeur des Universités, praticien hospitalier
a Service de chirurgie pédiatrique, Centre hospitalier universitaire, Hôpital Nord, Aix-Marseille Université, AP-HM, chemin des Bourrely, 13015 Marseille, France 
b Service de chirurgie pédiatrique, Centre hospitalier universitaire, Hôpital La Timone Enfants, Aix-Marseille Université, AP-HM, 264, rue Saint-Pierre, 13385 Marseille cedex 5, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Cet article est gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier et pour tester vos connaisances!

Résumé

Le diagnostic d'une vessie neurologique peut être évident devant la présence d'un dysraphisme spinal de type myéloméningocèle à la naissance, suspecté devant des troubles mictionnels initialement souvent considérés bénins mais en échec itératif des thérapeutiques entreprises ou à l'occasion d'un bilan pratiqué pour une autre symptomatologie comme par exemple devant une constipation sévère ou des troubles psychiques avec encoprésie. Un examen clinique minutieux et des explorations urodynamiques sont souvent obligatoires pour le diagnostic et le traitement de ces enfants, car les corrélations anatomocliniques sont pauvres. Si la fuite urinaire est le symptôme le plus apparent et celui qui conduit souvent la thérapeutique, la préservation de l'appareil urinaire supérieur est le principal but du chirurgien pédiatre. L'histoire naturelle de la vessie neurologique conduit à une augmentation des pressions intravésicales altérant le détrusor et une dyssynergie vésicosphinctérienne qui entraîne une véritable uropathie obstructive par altération à l'écoulement des urines. Chez l'enfant d'âge scolaire, le traitement de l'incontinence urinaire devient une nécessité du fait de la socialisation de l'enfant. L'obtention d'une continence sociale nécessite un stockage des urines dans un réservoir vésical capacitif à basse pression, une vidange vésicale régulière, complète et des résistances sphinctériennes suffisantes. Le haut appareil urinaire est préservé et une continence sociale devient possible en assurant une vidange vésicale adaptée par des cathétérismes intermittents. L'obtention d'une bonne capacité vésicale est faite grâce aux anticholinergiques et aux injections de toxine botulique, voire à un agrandissement vésical. L'augmentation des résistances sphinctériennes nécessite, elle, une reconstruction chirurgicale dans la majorité des cas associée chez certains à une suspension du col vésical et très souvent des injections endoscopiques. Un sphincter artificiel peut être mis en place. Toutes ces techniques doivent tenir compte du sexe du patient, de son âge et de son environnement social mais doivent être intégrées aussi dans une prise en charge plus complète car ces patients présentent très souvent des troubles orthopédiques, digestifs et sexuels associés. Le but ultime étant d'obtenir pour ces patients une vie sociale la plus acceptable possible.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots-clés : Incontinence urinaire, Vessie neurologique, Dysraphisme spinal, Dyssynergie vésicosphinctérienne, Sondage intermittent, Agrandissement vésical, Anticholinergique, Sphincter artificiel, Injection du col, Neuromodulation


Plan


© 2017  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Article précédent Article précédent
  • Place des investigations urodynamiques chez l'enfant
  • P. Buisson, M.-D. Leclair, L. Lenormand, Y. Héloury
| Article suivant Article suivant
  • Principes d'action et indications de la toxine botulique dans le traitement de l'hyperactivité vésicale chez l'adulte
  • R. Caremel, P. Grise, J. Corcos

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à ce traité ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.