Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Harcèlement moral : enquête au centre hospitalier universitaire de Fès au Maroc - 15/07/17

Moral harassment: Investigation at the university hospital of Fez in Morocco

Doi : 10.1016/j.amp.2016.12.011 
Fatima Elghazouani a, , Mohamed Barrimi a, Chadya Aarab b, Aziza Manali Zebadi c, Rachid Aalouane b, Ismail Rammouz b
a Centre psychiatrique universitaire, centre hospitalier universitaire d’Oujda, BP 4806, Oujda, Maroc 
b Centre psychiatrique universitaire, centre hospitalier universitaire de Fès, Fès, Maroc 
c Centre hospitalier universitaire de Rabat, Rabat, Maroc 

Auteur correspondant.
Sous presse. Épreuves corrigées par l'auteur. Disponible en ligne depuis le samedi 15 juillet 2017

Résumé

Introduction

Le harcèlement moral est un phénomène surreprésenté aussi bien dans le secteur de la santé que dans le champ de l’enseignement. Le personnel de santé, qui est confronté à la souffrance, à la maladie et la mort, sera, sous les effets du harcèlement moral, confronté aussi à sa propre souffrance, à des conséquences sur sa propre santé et dans des cas extrêmes à l’atteinte de sa propre vie.

Objectifs

Le but de cette étude est d’estimer la prévalence du harcèlement moral au centre hospitalier universitaire de Fès et de décrire ses aspects cliniques.

Méthode

Cette enquête épidémiologique descriptive et transversale a intéressé le centre hospitalier universitaire de Fès. La population cible est représentée par le personnel médical du centre. Pour être inclus dans l’étude, les médecins devaient avoir au minimum trois mois d’ancienneté au centre. Le support de l’enquête est un questionnaire individuel, auto-administré et strictement anonyme comportant la version française validée du questionnaire de Leymann intitulé Leymann Inventory of Psychological Terror LIPT. Le LIPT a été complété par d’autres items (données sociodémographiques et professionnelles, facteurs de protection ou de risque de stress en milieu de travail, indicateurs de santé mentale).

Résultats

La prévalence de l’exposition à au moins une situation de harcèlement psychologique est de 61,5 %. Seuls 34,2 % répondaient aux critères de Leymann (exposition à au moins une situation, au moins une fois par semaine pendant au moins six mois). L’insatisfaction au travail (p=0,00006) et l’arrêt de plus de huit jours (p=0,01) étaient significativement plus importants chez les exposés à la violence psychologique.

Conclusion

L’institution hospitalière n’est pas épargnée de l’harcèlement moral. Le harcèlement moral est source de souffrance au travail et de fragilisation des individus, il est susceptible d’entretenir la souffrance psychique.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

Introduction

The moral harassment is an overrepresented phenomenon as well in the Healthcare sector, as in the field of the teaching. The health workers who are confronted with the suffering, with the disease and the death, will be, under the effects of the moral harassment, also confronted with their own suffering, with consequences on their own health and in extreme cases in the achievement of their own life.

Objectives

The purpose of this study is to estimate prevalence of the moral harassment to the University hospital of Fes and to describe its clinical aspects.

Method

This descriptive and transverse epidemiological investigation interested the University hospital of Fes. The target population is represented by the medical staff of the center. To be included in the study, the doctors had to have at least 3 months of seniority in the center. The support of the investigation is an individual, auto-administered and strictly anonymous questionnaire containing the French version validated by the questionnaire of Leymann entitled Leymann Inventory of Psychological Terror LIPT. The LIPT was completed by the other items (sociodemographic and professional data, factors of protection or risk of stress in the middle work, indicators of mental health).

Results

Prevalence of the exposure with at least a situation of psychological harassment is 61.5%. Only 34.2% met the criteria of Leymann exposure with at least a situation, at least once a week during at least 6months). The dissatisfaction in the work (P=0.00006) and more than 8days of strike (P=0.01) were significantly more important in the emotional abuse exposed.

Conclusion

The hospital institution is not spared by the harassment. The moral harassment is source of suffering in the work and embrittlement of the individuals; it may maintain the psychic suffering.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Centre hospitalier universitaire, Enquête, Épidémiologie, Harcèlement moral, Personnel médical, Prévalence, Questionnaire, Travail

Keywords : Epidemiology, Investigation, Medical staff, Moral harassment, Prevalence, University hospital, Work


Plan


© 2017  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.