Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Analysis of the modifications of MRI signal of the brachial plexus of rats: Comparative study before and after freezing/thawing - 15/07/17

Analyse des modifications du signal IRM du plexus brachial chez le rat : étude comparative avant et après congélation/décongélation

Doi : 10.1016/j.anplas.2016.12.006 
A. Perruisseau-Carrier a, N. Bahlouli b, C. Po b, P. Vernet a, S. Facca a, P. Liverneaux a,
a Department of hand surgery, SOS main, Icube CNRS 7357, CCOM, university hospital of Strasbourg, FMTS, university of Strasbourg, 10, avenue Baumann, 67400 Illkirch cedex, France 
b Department of mechanics, CNRS, ICUBE, university of Strasbourg, 2, rue Boussingault, 67000 Strasbourg, France 

Corresponding author.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 5
Iconographies 5
Vidéos 0
Autres 0

Summary

The aim of this study was to compare the MRI signal of the brachial plexus and surrounding muscles before and after freezing/thawing on a murine model. A first MRI going through the brachial plexuses of 5 healthy Wistar rats was performed immediately post-mortem. A second MRI was performed after freezing at –30°C and then thawing at 20°C for 24hours. All MRI images were segmented to make nerve and muscular structures appear and calculate the average intensity of the MRI signal using the program ImageJ. The average nerve and muscular MRI signals were compared before and after freezing/thawing and rated in grayscale units between 0 and 255. The average intensity of the MRI signal of nerve structures was 40.315 grayscale units before freezing and 31.943 after freezing/thawing. The average intensity of the MRI signal of muscular structures was 25.44 grayscale units before freezing and 35.710 after freezing/thawing. Our results have shown that the intensity of the MRI signal of the brachial plexus was higher before freezing/thawing. The intensity of the MRI signal of muscles was lower than the intensity of the brachial plexus before freezing/thawing and higher after freezing/thawing in muscles than in brachial plexus. The MRI could be used in clinical practice to monitor the reinnervation after frozen nerve allografts.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Résumé

Le but de ce travail était de comparer le signal IRM du plexus brachial et des muscles environnants avant et après congélation/décongélation sur un modèle murin. Une première IRM passant par les plexus brachiaux de 5 rats Wistar sains a été réalisée en post-mortem immédiat. Une seconde IRM a été réalisée après congélation à –30°C puis décongélation à 20°C pendant 24heures. Toutes les images IRM ont été segmentées pour faire apparaître les structures nerveuses et musculaires et en calculer l’intensité moyenne du signal IRM à l’aide du logiciel ImageJ. Les moyennes des signaux IRM nerveux et musculaires ont été comparées avant et après congélation/décongélation et exprimées en niveaux de gris compris entre 0 et 255. L’intensité moyenne du signal IRM des structures nerveuses était de 40,315 unités de niveaux de gris avant congélation et 31,943 après congélation/décongélation. L’intensité moyenne du signal IRM des structures musculaires était de 25,244 unités de niveaux de gris avant congélation et 35,710 après congélation/décongélation. Nos résultats ont montré que l’intensité du signal IRM du plexus brachial était plus élevée avant qu’après congélation/décongélation. L’intensité du signal IRM était plus basse avant congélation/décongélation dans les muscles que le plexus brachial et plus haute après congélation/décongélation dans les muscles que le plexus brachial. L’IRM pourrait être utilisée en pratique clinique pour suivre la repousse des allogreffes de nerf congelés.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Keywords : Rat, IRM, Freezing, Thawing, Nerve allograft

Mots clés : Rat, IRM, Congélation, Décongélation, Allogreffe de nerf


Plan


© 2016  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 62 - N° 4

P. 322-326 - août 2017 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Sources lumineuses utilisables par le chirurgien plasticien en l’absence de studio photographique
  • V. Huguier, E. Paulus, J. Fradet, P. Rousseau, N. Bertheuil
| Article suivant Article suivant
  • De l’allongement du pédicule du lambeau perforant thoracodorsal : étude anatomique
  • M. Lenglet, S. Dast, L. Dessena, C. Herlin, B. Chaput, E. Havet, R. Sinna

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.