Publicité

Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Neuropathie optique lors d’un traitement par disulfirame

Doi : JFO-10-2006-29-8-0181-5512-101019-200604837 

A.-C. Bessero [1],

J.-B. Daeppen [2],

F.-X. Borruat [1]

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Neuropathie optique lors d’un traitement par disulfirame

Introduction : Le disulfirame est utilisé depuis la fin des années 40 lors du traitement de l’alcoolisme chronique. Ce médicament intervient dans la métabolisation de l’alcool éthylique avec pour conséquence une augmentation du taux d’acétaldéhyde, responsable d’effets désagréables, favorisant ainsi l’abstinence. Les effets secondaires décrits incluent de rares cas de neuropathies optiques bilatérales, réversibles à l’arrêt du traitement.

Méthodes et observations : Nous avons étudié rétrospectivement les dossiers de patients référés entre 1987 et 2005 pour investigation d’une baisse de l’acuité visuelle alors qu’ils étaient au bénéfice d’un traitement par disulfirame. Quatorze patients répondaient à ces critères (3 femmes et 11 hommes, âgés de 35 à 62 ans), mais la baisse de vision ne put être attribuée à une neuropathie optique toxique secondaire au disulfirame que dans 5 cas. Pour ces 5 patients, l’évolution de l’acuité visuelle et du champ visuel fut favorable à l’arrêt de la médication.

Discussion et conclusion : En cas de suspicion de neuropathie optique toxique due au disulfirame, l’arrêt du traitement est nécessaire et le pronostic visuel est bon dans la majorité des cas, comme illustré dans notre série. L’étiologie toxique due au disulfirame en présence d’une neuropathie optique ne peut cependant être retenue qu’après avoir éliminé les autres possibilités étiologiques de baisse d’acuité visuelle.

Abstract

Optic neuropathy while taking disulfiram

Introduction: Disulfiram has been used since the late 1940s to treat chronic alcoholism. This drug interferes with alcohol metabolism resulting in an acetaldehyde increase. This causes painful symptoms, encouraging abstinence. Side effects include rare cases of bilateral optic neuropathies. Visual recovery occurs frequently upon cessation of therapy.

Method and observation: We retrospectively studied patients referred for visual loss while treated with disulfiram between 1987 and 2005. Fourteen patients (three females, 11 males; aged 35-62 years) complained of visual loss, but a toxic, disulfiram-related, optic neuropathy was diagnosed in only five patients. Following cessation of disulfiram therapy, visual acuity and field improved in all five patients.

Discussion and conclusion: When disulfiram toxicity is suspected with optic neuropathy, cessation of treatment is mandatory. Visual prognosis is good in the majority of cases, as illustrated by our series. Disulfiram toxicity can be diagnosed only after excluding all other possible causes of visual loss.


Mots clés : Neuropathie optique , toxique , disulfirame , alcoolisme , scotome

Keywords: Optic neuropathy , toxic , disulfiram , alcoholism , scotoma


Plan



© 2006 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer

Vol 29 - N° 8

P. 924-928 - octobre 2006 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Temps-multiplex stéréophotographie : évaluation qualitative et semi-quantitative en 2D et 3D de l’atrophie optique glaucomateuse
  • M.V. Lehmann, C.Y. Mardin, B. Lausen, U. Reulbach, A. Bergua
| Article suivant Article suivant
  • Luxation intracamérulaire du tube en Supramid de valves de Krupin courtes plus de 13 ans après leur implantation
  • F. Forestier, K. Bendeddouche, S. Abid, A. Salvanet-Bouccara

Bienvenue sur EM-consulte,
la référence des professionnels de santé.

Plus de 500 000 articles médicaux,
paramédicaux et scientifiques vous attendent.

Déjà abonné à cette revue ?

Publicité