Médecine

Paramédical

Autres domaines

Table des matières EMC Démo S'abonner

Prothèse totale de cheville - 08/08/17

[44-903]  - Doi : 10.1016/S0246-0467(17)61839-7 
P. Chaudier a,  : Assistant spécialiste, J.-L. Besse a : Praticien hospitalier, T. Leemrijse b : Chirurgien orthopédiste
a Service de chirurgie orthopédique traumatologique et de médecine du sport, Centre hospitalier Lyon-Sud, 69495 Pierre-Bénite cedex, France 
b Foot and ankle Institute, Bâtiment Ariane aile E0, avenue Ariane, 5, B-1200, Bruxelles, Belgique 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 17
Iconographies 26
Vidéos 0
Autres 1

Résumé

À ce jour, la mise en place d'une prothèse totale de cheville (PTC) est une solution alternative et concurrentielle à l'arthrodèse dans le traitement des lésions dégénératives de la cheville. L'indication de choix est représentée principalement par l'arthrose talocrurale idiopathique centrée ou d'origine post-traumatique, et l'arthrose d'origine inflammatoire comme dans la polyarthrite rhumatoïde. Le jeune âge et le style de vie actif restent des indications controversées. À l'inverse, l'arthrodèse reste indiquée en cas d'antécédents septiques, de déformations importantes, de troubles neurologiques ou moteurs et de nécroses osseuses notamment talienne ou tibiale. Le bilan préopératoire clinique et radiologique s'attache principalement à évaluer les défauts associés pour préparer au mieux les différentes étapes chirurgicales. Ceci permet notamment de prévoir la réalisation de gestes associés si nécessaire : allongement des gastrocnémiens en cas de rétraction, ostéotomies de réaxation en cas de déformations extra-articulaires ou de troubles de longueur malléolaire. En effet, il faut bien comprendre que la mise en place d'une PTC doit être considérée comme un acte de resurfaçage et qu'en aucun cas elle n'est capable de corriger les défauts osseux ou ligamentaires qui ont été à l'origine des lésions dégénératives. La bonne expérience du chirurgien à ce type de procédure permet de prévenir la plupart des complications en suivant une technique chirurgicale séquentielle rigoureuse. À long terme, le pronostic des PTC est marqué par l'apparition de descellement soit lié à des phénomènes de géodes sans doute liées à des réactions à corps étrangers ou à la migration des implants. Il est donc indispensable de suivre ces patients par la réalisation de scanners réguliers, en proposant de les greffer si l'implant est stable. Les résultats rapportent actuellement une survie moyenne autour de 89 % à dix ans. Cependant la plupart proviennent d'études de séries issues des promoteurs eux-mêmes. On peut donc espérer que la mise en place récente en France d'un registre spécifique pour les PTC participe à l'obtention de résultats plus objectifs. Il est indispensable de répondre aux multiples questions que posent encore les arthroplasties prothétiques de la cheville.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots-clés : Arthrose de cheville, Prothèse totale de cheville, Arthrodèse talocrurale, Polyarthrite rhumatoïde, Géodes, Scanner de surveillance de la cheville


Plan


© 2017  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Article précédent Article précédent
  • Arthrodèse tibiotalienne à foyer ouvert (arthroscopie exclue)
  • M. Ehlinger, P. Adam, F. Bonnomet
| Article suivant Article suivant
  • Arthrodèse du couple de torsion
  • P.-F. Diebold

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à ce traité ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.