Médecine

Paramédical

Autres domaines

Table des matières EMC Démo S'abonner

Asthme et tabac - 09/08/17

[6-039-A-48]  - Doi : 10.1016/S1155-195X(17)81092-6 
L.-P. Boulet, MD  : Fellow of the Royal College of Physicians of Canada (FRCPC), Fellow of the American College of Chest Physicians (FCCP)
 Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec, Université Laval (IUCPQ-UL), 2725, chemin Sainte-Foy, Québec, Canada G1V 4G5 

Sous presse. Épreuves corrigées par l'auteur. Disponible en ligne depuis le jeudi 10 août 2017

Résumé

Plusieurs personnes asthmatiques fument ou sont exposées passivement à la fumée de tabac. Ce type d'exposition peut affecter le contrôle de l'asthme, sa réponse au traitement et son devenir clinique. L'asthmatique fumeur rapporte plus fréquemment des symptômes respiratoires que le non-fumeur et présente des exacerbations de l'asthme et une consommation de soins plus fréquentes. De plus, le tabagisme contribue au déclin accéléré de la fonction pulmonaire et au développement d'une obstruction bronchique plus sévère et incomplètement réversible, en comparaison avec l'asthmatique non fumeur. Le tabagisme est associé à une réduction de la qualité de vie, une moins bonne réponse aux corticostéroïdes, et il est responsable de diverses comorbidités pouvant affecter l'asthme ou modifier son évolution. Lorsque l'asthme est associé à des caractéristiques typiques de la bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO - condition parfois nommée « syndrome de chevauchement asthme-BPCO »), il est généralement associé à un pronostic clinique défavorable en comparaison avec les deux entités séparées. Pour ce qui est du tabagisme passif, tant chez l'enfant que chez l'adulte, il est associé à un asthme plus symptomatique et difficile à contrôler, qui nécessite des soins plus fréquents, en plus d'affecter la fonction pulmonaire. La cessation de l'exposition tabagique résulte en une amélioration de l'asthme. Les modalités optimales de traitement de l'asthme du fumeur sont encore à préciser mais le clinicien doit bien évaluer les effets du tabac sur la réponse au traitement et encourager la cessation tabagique. Comme les asthmatiques fumeurs étaient généralement exclus des essais thérapeutiques sur l'asthme, des études sont nécessaires pour mieux comprendre les effets du tabac sur cette maladie et sa réponse au traitement, en plus de préciser les conséquences du tabagisme sur la morbidité associée et le pronostic vital. Enfin, l'exposition aux produits du tabac in utero ou dans les premières années de la vie, favorise le développement de l'asthme, tant chez l'enfant que chez l'adolescent et l'adulte.


Mots-clés : Asthme, Tabac, Cigarette, Tabagisme, Syndrome de chevauchement, BPCO


Plan


© 2017  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à ce traité ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.