Médecine

Paramédical

Autres domaines

Table des matières EMC Démo S'abonner

Arrêt cardiaque : prise en charge et pronostic - 18/08/17

[11-038-B-25]  - Doi : 10.1016/S1166-4568(17)84143-7 
W. Bougouin a, b,  : Docteur, V. Waldmann a, b : Docteur, E. Marijon a, b : Docteur, X. Jouven a, b : Professeur, A. Cariou a, c : Professeur
a Centre d'expertise mort subite (CEMS) - Paris Cardiovascular Research Centre (PARCC), Inserm U970 (Équipe 4), 56, rue Leblanc, 75015 Paris, France 
b Service de cardiologie, Hôpital européen Georges-Pompidou - Hôpitaux universitaires Paris Ouest (AP-HP), 75015 Paris, France 
c Service de réanimation médicale, Hôpital Cochin, Hôpitaux universitaires Paris Centre (AP-HP), 27, rue du Faubourg-Saint-Jacques, 75679 Paris cedex 14, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 9
Iconographies 1
Vidéos 0
Autres 1

Résumé

La prise en charge de l'arrêt cardiorespiratoire (ACR) repose sur la chaîne de survie, comportant quatre maillons. Le premier repose sur l'identification précoce de l'ACR, conduisant à l'appel des secours. Dès l'identification de l'ACR, le deuxième maillon repose sur la réanimation cardiopulmonaire de base dont l'élément principal est le massage cardiaque externe. Celui-ci doit être efficace, ininterrompu et éventuellement associé à une ventilation artificielle. Le troisième maillon est constitué de la défibrillation précoce (pour les rythmes choquables), dont la précocité est un déterminant majeur de survie. Enfin, le dernier maillon est constitué de la réanimation spécialisée, après arrivée des secours préhospitaliers médicalisés. Parallèlement au massage cardiaque, la réanimation spécialisée comporte l'intubation et l'emploi de médicaments selon le rythme initial (adrénaline ou amiodarone). Pour les patients admis vivants à l'hôpital, la prise en charge hospitalière est à la fois diagnostique et thérapeutique. Sur le plan diagnostique, il convient de rechercher les étiologies principales, et donc de réaliser un électrocardiogramme, dans certains cas une coronarographie, et éventuellement un scanner cérébral et thoracique. Sur le plan thérapeutique, un état de choc post-ressuscitation survient fréquemment, et peut nécessiter selon les cas une optimisation volémique, un support vasopresseur et/ou un traitement inotrope. Dans les situations les plus sévères, et lorsque le pronostic neurologique attendu est favorable, une assistance circulatoire peut être proposée. Enfin, la principale cause de mortalité parmi les admis vivants demeure les dommages neurologiques. Il est recommandé d'appliquer un contrôle thermique ciblé pendant les 24 premières heures (entre 32 et 36°C) pour éviter les effets délétères de l'hyperthermie. En dépit de progrès récents, le pronostic après un ACR demeure péjoratif, avec une survie inférieure à 10 %. Cependant, des résultats récents montrent une amélioration de la survie, notamment grâce à une amélioration de la formation du grand public aux gestes de premiers secours.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots-clés : Arrêt cardiaque, Réanimation cardiopulmonaire, Massage cardiaque externe, Défibrillation, Coronarographie, Hypothermie thérapeutique, Pronostic


Plan


© 2017  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Article précédent Article précédent
  • Mort subite de l'adulte : étiologies et prévention
  • V. Waldmann, W. Bougouin, A. Sharifzadehgan, E. Marijon, X. Jouven
| Article suivant Article suivant
  • Mort subite cardiaque d'origine génétique
  • J.-M. Lupoglazoff, I. Denjoy, P. Guicheney

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à ce traité ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.