Médecine

Paramédical

Autres domaines

Table des matières EMC Démo

Produits à court terme pour intrados de prothèses amovibles dentaires, dits « résines à prise retardée » - 18/08/17

[23-064-A-05]  - Doi : 10.1016/S1283-0860(17)86992-X 
F. Jordana a, b, c,  : Maître de conférences des Universités, praticien hospitalier, expert près la cour d'appel de Bordeaux, J. Colat-Parros d, e : Maître de conférences des Universités, praticien hospitalier, expert près la cour d'appel de Pau
a Unité de formation et de recherche (UFR) d'odontologie de Nantes, 1, place Alexis-Ricordeau, BP 84215, 44042 Nantes cedex 1, France 
b Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm), Unité mixte de recherche (UMR) 791, Laboratoire d'ingénierie ostéoarticulaire et dentaire (LIOAD), Faculté de chirurgie dentaire, Université de Nantes, BP 84215, 44042 Nantes cedex 1, France 
c Service d'odontologie, Centre hospitalier universitaire de Nantes, 1, place Alexis-Ricordeau, 44093 Nantes cedex 1, France 
d Pôle d'odontologie et de santé buccale, Hôpital Pellegrin, Centre hospitalier universitaire de Bordeaux, place Amélie-Raba-Léon, 33076 Bordeaux, France 
e Unité de formation et de recherche (UFR) d'odontologie, Université de Bordeaux, 16-20, cours de la Marne, 33082 Bordeaux cedex, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Les prothèses dentaires amovibles partielles, totales ou implantoportées nécessitent des adaptations de l'intrados. La résilience des tissus mous est une indication à la réalisation d'empreintes fonctionnelles. Après avulsion dentaire, la cicatrisation muqueuse dure environ trois semaines et le remodelage osseux trois mois minimum. Durant ces longues périodes, l'utilisation de ce type de résine peut permettre au patient d'être appareillé dans des conditions plus confortables. Après chirurgie implantaire ou régénération osseuse guidée, des impératifs fonctionnels et esthétiques indiquent également ce type de dispositif. De nombreux produits sont aujourd'hui commercialisés, ils diffèrent par leur composition chimique et par leurs propriétés physiques et mécaniques. Chimiquement, ces résines font intervenir une poudre à base de polymère ou de copolymère de polyéthylméthacrylate (PEMA) et un liquide contenant de l'alcool et des plastifiants généralement de la famille des butylphtalates. Mécaniquement, ces résines vont devoir allier souplesse initiale et durcissement retardé sur plusieurs jours. Les classifications ISO par types A et B évaluent la recouvrance élastique, alors que les classes 1 et 2 décrivent la complaisance initiale. La mise en œuvre au fauteuil permet de faire varier les ratios poudre/liquide en fonction des indications cliniques. Les plastifiants associés à l'alcool règlent souplesse et flexibilité de ces résines qui ne se sont pas polymérisées, mais qui acquièrent leurs propriétés par des mécanismes d'enchevêtrement. L'odeur d'alcool est très présente dans les premières heures. Dans les jours suivants, la résine va se rigidifier et on peut mesurer une lixiviation de l'alcool et des plastifiants. Malgré l'incorporation d'agents antimicrobiens et antifongiques, ces résines à prise retardée sont colonisées en bouche, le développement des Candida peut générer des stomatites prothétiques. Bien que ne contenant pas de monomères acryliques dans le liquide, ces produits ne sont pas toujours bien tolérés et peuvent être substitués par des silicones souples plus difficiles à mettre en œuvre, mais réputés comme plus biocompatibles. Ces résines à prise retardée sont indispensables à l'arsenal thérapeutique des praticiens et assurent le confort des patients qui doivent être contrôlés régulièrement.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots-clés : Prothèse dentaire adjointe, Résine à prise retardée, Mise en condition tissulaire, Empreinte fonctionnelle, Laboratoire de prothèse


Plan


 Pour citation, ne pas utiliser la référence ci-dessus de cet article, mais la référence de la version originale publiée dans EMC - Médecine buccale 2016;11(5):1-18 [28-436-C-10].


© 2017  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Article précédent Article précédent
  • Perturbateur endocrinien : le bisphénol A
  • M. Goldberg
| Article suivant Article suivant
  • Substances à empreinte
  • F. Jordana, J. Colat-Parros

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à ce traité ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.