Médecine

Paramédical

Autres domaines

Table des matières EMC Démo S'abonner

Activité physique dans le diabète de type 2 - 01/09/17

[3-0815]  - Doi : 10.1016/S1634-6939(17)81662-8 
M. Duclos, Professeur des Universités, praticien hospitalier, PhD, HDR a, b, c
a Service de médecine du sport et d'explorations fonctionnelles, Hôpital Gabriel-Montpied, CHU de Clermont-Ferrand, 63000 Clermont-Ferrand, France 
b INRA UMR 1019, UNH, CRNH Auvergne, 63000 Clermont-Ferrand, France 
c Unité de nutrition humaine, Université Clermont-Auvergne, BP 10448, 63000 Clermont-Ferrand, France 

Sous presse. Épreuves corrigées par l'auteur. Disponible en ligne depuis le samedi 02 septembre 2017

Résumé

Chez des sujets à risques métaboliques élevés de développer un diabète de type 2 (DT2) (intolérants au glucose), les études interventionnelles permettent de confirmer avec un niveau élevé de preuves que l'activité physique (AP) représente un moyen majeur pour prévenir la survenue d'un DT2 : réduction de 50 %, en moyenne, de l'incidence du DT2, mais aussi diminution du surrisque cardiovasculaire. La sédentarité (temps passé assis) est aussi un facteur de risque de développer un DT2, indépendant du niveau d'AP. Chez les sujets ayant un DT2, les effets de l'AP dépassent le cadre des effets sur l'insulinorésistance et l'aide à l'obtention d'un meilleur équilibre glycémique car ils participent aussi au contrôle lipidique, du profil tensionnel et des comorbidités associées au DT2, tout en améliorant la qualité de vie. Ces effets favorables de l'AP sont obtenus quel que soit le type d'AP : endurance ou renforcement musculaire, ou combinaison des deux. Nombre des effets favorables de l'AP sur l'état de santé peuvent être obtenus en l'absence de modification du poids. La plupart des patients ayant un faible niveau quotidien d'AP et étant physiquement déconditionnés, la prescription d'AP doit être individualisée, adaptée et progressive. De plus, les effets favorables de l'AP sont de durée limitée dans le temps, ce qui souligne l'importance de la régularité de l'AP et de son maintien à long terme. La pérennisation d'un mode de vie actif chez le patient DT2 nécessite non seulement une coopération entre les différents professionnels de santé, mais aussi des stratégies associant un support (social, familial, associations de patients, réseaux diabète, etc.) avec acquisition des compétences nécessaires à l'amélioration de l'état de santé et à la gestion du diabète en particulier (importance de l'éducation thérapeutique) et un suivi régulier.


Mots-clés : Équilibre glycémique, Facteurs de risques cardiovasculaires, Microangiopathie, Activité physique adaptée, Endurance, Renforcement musculaire, Suivi, Régularité


Plan


© 2017  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à ce traité ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.