Médecine

Paramédical

Autres domaines

Table des matières EMC Démo S'abonner

Persistance du canal artériel chez l'enfant prématuré - 01/09/17

[4-070-A-70]  - Doi : 10.1016/S1637-5017(17)69924-1 
P. Morville
 Cardiologie pédiatrique, Polyclinique Courlancy, rue de Courlancy, 51100 Reims, France 

Sous presse. Épreuves corrigées par l'auteur. Disponible en ligne depuis le samedi 02 septembre 2017

Résumé

La persistance d'un canal artériel hémodynamiquement significatif (CAHS) chez le nouveau-né prématuré est un dilemme de la médecine néonatale, facteur de morbidité et de mortalité dans la population des prématurés extrêmes. La surcharge vasculaire pulmonaire induite par le shunt gauche-droit favorise l'œdème pulmonaire et l'hémorragie pulmonaire. La pathologie pulmonaire, l'assistance respiratoire, l'oxygénation et d'autres facteurs contribuent à la constitution d'une dysplasie bronchopulmonaire, dont l'hypertension pulmonaire est la complication possible. Les phénomènes d'ischémie-reperfusion postnatale de la circulation cérébrale induits par le CAHS favorisent les hémorragies intraventriculaires. Le vol diastolique créé restreint les perfusions rénale et mésentérique, réduisant la diurèse, et est responsable d'insuffisance rénale, de difficultés d'alimentation et parfois d'entérocolite nécrosante. L'évaluation des données hémodynamiques néonatales et l'analyse de la circulation transitionnelle corrélées à l'état clinique sont nécessaires à la compréhension des processus physiologiques et physiopathologiques dont découle le traitement de ces enfants. Les critères échographiques de CAHS, basés sur le diamètre et sur les conséquences circulatoires associés aux signes cliniques de gravité, permettent de guider la thérapeutique. Le traitement conservatoire repose sur la limitation des apports hydriques, la ventilation non invasive en pression positive continue et les diurétiques. Il vise à réduire les conséquences respiratoires. Les anti-inflammatoires indométhacine, ibuprofène et paracétamol ont une efficacité similaire et des effets secondaires variables. Différentes modalités de traitement ont été proposées selon l'âge postnatal : prophylaxie, curatif précoce ou tardif, selon la voie d'administration, les durées d'injection et de traitement, les posologies, la répétition des cures. L'efficacité de ces traitements est d'environ 70 à 80 %. En cas d'échec, la chirurgie ou le cathétérisme interventionnel sont des recours possibles. Ces modalités sont nécessaires dans plus de 20 % des cas.


Mots-clés : Canal artériel du prématuré, Traitement du canal artériel du prématuré, Indométhacine, Ibuprofène, Paracétamol, Chirurgie canal artériel, Cathétérisme interventionnel


Plan


© 2017  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à ce traité ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.