Médecine

Paramédical

Autres domaines

Table des matières EMC Démo S'abonner

Test d'inclinaison : modalités, techniques et résultats - 01/09/17

[11-006-D-10]  - Doi : 10.1016/S1166-4568(17)85042-7 
C. Kouakam
 Pôle cardiovasculaire et pulmonaire, Institut Cœur Poumon, Centre hospitalier régional universitaire de Lille, boulevard du Professeur-J.-Leclercq, 59037 Lille cedex, France 

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 10
Iconographies 7
Vidéos 0
Autres 1

Résumé

La prise en charge des syncopes a connu, ces 30 dernières années, de grandes avancées grâce notamment à l'apport du test d'inclinaison et du moniteur électrocardiographique implantable, et à la publication des recommandations des sociétés savantes. Cette prise en charge des patients avec syncope doit comprendre dans tous les cas une anamnèse minutieuse portant sur les antécédents, les circonstances de survenue, la prise de médicaments, ainsi que la présence et la nature d'éventuels symptômes accompagnants. Associé à un examen physique détaillé, une recherche d'hypotension orthostatique et un électrocardiogramme 12-dérivations, ce bilan initial permet d'établir un diagnostic dans environ 50 % des cas. L'entité « syncope inexpliquée » représente les patients chez qui la cause de la syncope reste indéterminée après ce bilan standard. En l'absence de cardiopathie ou d'anomalies électrocardiographiques, la recherche d'une étiologie réflexe de type vasovagal doit être privilégiée. Le test d'orthostatisme prolongé (test d'inclinaison ou tilt test) est l'examen de choix pour diagnostiquer ce type de syncope. Il consiste à analyser la tension artérielle et la fréquence cardiaque d'un patient en décubitus dorsal sur une table pivotante avec une inclinaison de 60° à 70° pendant 30 à 45 minutes. Par un réflexe inhibiteur prenant naissance au niveau des récepteurs sensitifs de la paroi inféropostérieure du ventricule gauche, il peut déclencher une hypotension artérielle et une bradycardie. La survenue simultanée de symptômes permet de poser le diagnostic de syncope vasovagale. Les formes cliniques peuvent être bénignes (simple lipothymie vasovagale) ou malignes, pouvant conduire dans les cas extrêmes à un arrêt circulatoire. Le test d'inclinaison, proposé depuis la fin des années 1980, constitue une avancée considérable dans le diagnostic des syncopes inexpliquées car il objective une origine vasovagale chez environ 50 % des adultes et 60-80 % des enfants. Même s'il persiste quelques différences méthodologiques, les mesures générales à respecter lors de la pratique de ce test ont été publiées par un consensus d'experts dès les années 1996. Sa bonne réalisation nécessite l'application d'un protocole d'examen rigoureux et l'utilisation de dispositifs d'acquisition adaptés à la détection de variations rapides des paramètres hémodynamiques.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots-clés : Syncope vasovagale, Syncope inexpliquée, Test d'inclinaison, Méthodologie du test d'inclinaison, Indications du test d'inclinaison


Plan


© 2017  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Article précédent Article précédent
  • Méthodes d'enregistrement ambulatoire de l'électrocardiogramme
  • A. Bonny, R. Frank
| Article suivant Article suivant
  • Explorations radio-isotopiques dans la maladie coronarienne
  • E. Zerbib

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à ce traité ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.