Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Médecins, patients et leur relation amoureuse : Erôs contre Anterôs - 06/09/17

Physicians, patients and their love relationship: Eros versus Anteros

Doi : 10.1016/j.meddro.2017.04.002 
Roland Chvetzoff  : Docteur en philosophie
 Cabinet Latitude Santé, 6, place Boyrivent, 38460 Trept, France 

Sous presse. Épreuves corrigées par l'auteur. Disponible en ligne depuis le mercredi 06 septembre 2017
Cet article a été publié dans un numéro de la revue, cliquez ici pour y accéder

Résumé

La relation de soin entre un médecin et son patient peut aussi se transformer en une relation amoureuse. Condamnée fermement et sans mesure par l’Ordre des médecins au titre d’un « interdit absolu », la relation amoureuse sincère entre un médecin et son patient reste un sujet tabou. Au-delà des situations condamnables d’abus d’autorité, de chantage ou de harcèlement, l’auteur tente de comprendre ce qui pourrait faire d’une relation amoureuse sincère entre un médecin et son patient une transgression, un interdit absolu ? Alors même que cet interdit n’apparaît ni dans la morale, le droit, ou le Code de déontologie médicale. La clinique confronte le médecin et son patient à l’intime et à une phantasmatique inconsciente où Erôs peut amener la relation médicale au risque d’une relation amoureuse. Seul Anterôs, le frère jumeau d’Erôs, peut permettre de rompre cette alliance interdite pour, in fine, préserver le corps médical. Mais Antigone, tout comme Créon, montrent bien que la transgression peut également prendre la forme d’une volonté ferme d’appliquer des normes, de s’abriter derrière des mobiles nobles et dignes, qu’ils soient rationnels ou pieux. C’est pourquoi l’institutionnalisation de la réflexion éthique en médecine a toute son importance afin d’échapper à la représentation d’un intolérable absolu dénuée de toute nuance.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

The doctor–patient relationship of care can sometimes be transformed into a relationship of love. Firmly condemned, without measure and as “absolutely prohibited” by the Medical Association, the sincere love relationship between a doctor and patient remains a taboo subject. Setting aside reprehensible circumstances such as abuse of authority, blackmail or harassment, the author here makes an attempt to understand the factors that could have led the sincere love relationship between doctor and patient to constitute a transgression and an absolute prohibition? Even though this prohibition does not appear either in morality, law, or the Code of Medical Ethics. In the clinical setting, the doctor and patient are confronted with an intimity and unconscious phantasms were Eros can lead the medical relationship towards the risk of a romantic relationship. Only Anteros, the twin brother of Eros, is permitted to sever this forbidden alliance for the ultimate preservation of the Code of Medical Ethics. But Antigone, along with Creon, clearly show that transgression can also take the form of a dogged determination to enforce guidelines and hide behind noble and dignified motives, whether it be for rational or pious reasons. This is why the formalisation of ethical reflection in medicine on these themes is of great importance, in order to escape the depiction of intolerable absolutisms that are devoid of all nuance.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Relation de soin, Erôs, Anterôs, Sexe (et relation médicale)

Keywords : Relationship of care, Ethics, Eros, Anteros, Sex (and physician relationship)


Plan


© 2017  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.