Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Le Recueil d’information médicalisé en psychiatrie (RIM-P) : un outil nécessaire pour la surveillance des hospitalisations suite à une tentative de suicide - 07/09/17

The psychiatric hospital discharge database (RIM-P): An essential tool for the surveillance of hospitalization after a suicide attempt

Doi : 10.1016/j.respe.2017.05.006 
C. Chan Chee , L.-M. Paget
 Département des non transmissibles et des traumatismes, Santé publique France, 12, rue du Val-d’Osne, 94415 Saint-Maurice, France 

Auteur correspondant.
Sous presse. Épreuves corrigées par l'auteur. Disponible en ligne depuis le jeudi 07 septembre 2017

Résumé

Position du problème

La surveillance épidémiologique des tentatives de suicide est primordiale pour le suivi des indicateurs lors de l’évaluation des actions de prévention mises en place. Dans le cadre de cette surveillance, l’analyse des données d’hospitalisation pour tentative de suicide est particulièrement utile.

Matériel et méthodes

Pour la première fois, les données nationales du « Programme de médicalisation des systèmes d’information en médecine, chirurgie, obstétrique » (PMSI-MCO) et du Recueil d’information médicalisé en psychiatrie (RIM-P) ont été analysées conjointement. Toutes les personnes âgées de 10 ans et plus hospitalisées en 2012 en France métropolitaine dans les services de médecine, chirurgie ou psychiatrie suite à une tentative de suicide ont été incluses.

Résultats

En 2012, 89 072 patients (62 % de femmes et 38 % d’hommes) ont totalisé 134 051 séjours hospitaliers suite à une tentative de suicide, dont 93,4 % (n=83 196) ont séjourné en médecine ou chirurgie et 32,1 % (n=28 594) en psychiatrie (uniquement ou après un séjour en médecine ou chirurgie). Toutefois, parmi les patients transférés en psychiatrie après une hospitalisation en médecine ou en chirurgie pour tentative de suicide, 82,4 % n’avaient pas de code de tentative de suicide noté au décours de leur hospitalisation en psychiatrie. Un ou plusieurs diagnostics psychiatriques étaient notés chez 75 % des personnes hospitalisées pour tentative de suicide. Chez les hommes comme chez les femmes, les diagnostics les plus fréquents étaient les troubles de l’humeur (46 %), en particulier la dépression (42 % ; 44 % chez les femmes et 38 % chez les hommes). Un diagnostic de troubles mentaux liés à l’utilisation d’alcool était noté chez plus d’un quart des patients, plus souvent chez les hommes (37 %) que chez les femmes (21 %). Certains diagnostics n’étaient pratiquement jamais portés en médecine ou chirurgie, tels que les troubles anxieux et les troubles de la personnalité et du comportement.

Conclusion

L’amélioration de la surveillance épidémiologique des tentatives de suicide nécessite un codage systématique des hospitalisations en psychiatrie aussi bien qu’en médecine et chirurgie. L’apport des données en psychiatrie réside dans une identification plus précise des comorbidités psychiatriques associées aux tentatives de suicide. La présence fréquente des pathologies mentales lors des tentatives de suicide doit inciter les cliniciens à rechercher systématiquement ces symptômes dès que possible après l’arrivée du patient.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

Background

Epidemiological surveillance of suicide attempts is essential for monitoring indicator trends in the evaluation of prevention actions. As part of this surveillance, analysis of data from hospitalization for suicide attempts is particularly useful.

Methods

For the first time, data from two national hospital discharge databases, the “Programme de médicalisation des systèmes d’information en médecine, chirurgie, obstétrique” (PMSI-MCO) and the “ Recueil d’information médicalisé en psychiatrie” (RIM-P) have been analyzed jointly. All patients aged 10 or more hospitalized in 2012 in medicine, surgery or psychiatry departments in metropolitan France have were included.

Results

Through 2012, 89,072 patients (62% females and 38% males) totalized 134,051 hospital stays following a suicide attempt, with 93.4% (n=83,196) in medicine or surgery wards and 32.1% (n=28,594) in psychiatry wards (solely or transferred after a stay in medicine or surgery). However, among the patients transferred to psychiatry after hospitalization in medicine or surgery for suicide attempt, 82.4% had no suicide attempt code noted at their discharge from psychiatry. One or more psychiatric diagnoses were observed in 75% of the patients hospitalized for suicide attempt. The most common diagnoses in men and in women were mood disorders (46%), particularly depression (42%; 44% in women and 38% in men). Mental disorders related to alcohol use were noted in more than a quarter of the patients, more frequently in men (37%) than in women (21%). Some diagnoses were rarely noted in medicine or surgery, such as anxiety disorders and disorders of adult personality and behavior.

Conclusion

Improvement of the epidemiological surveillance of suicide attempts requires a systematic coding of hospitalizations in psychiatry as well as in medicine and surgery. Data from hospitalization in psychiatry yield a more precise identification of psychiatric co-morbidities associated with suicide attempts. The frequent presence of mental problems associated with suicide attempts should encourage clinicians to search for these symptoms systematically as soon as possible after admission of the patient.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Tentatives de suicide, Hospitalisation, Comorbidités psychiatriques

Keywords : Suicide attempts, Hospitalization, Psychiatric comorbidities


Plan


© 2017  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.