Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Dispositif pharmacoépidémiologique de surveillance des substances psychoactives : intérêts du programme national OPPIDUM du Réseau français d’addictovigilance - 12/09/17

Surveillance system on drug abuse: Interest of the French national OPPIDUM program of French addictovigilance network

Doi : 10.1016/j.therap.2017.01.010 
Elisabeth Frauger a, , Liselotte Pochard a, Quentin Boucherie a, Adeline Giocanti a, Cécile Chevallier b, Amélie Daveluy c, Valérie Gibaja d, Anne-Sylvie Caous e, Céline Eiden f, Nicolas Authier g, Reynald Le Boisselier h, Marylène Guerlais i, Émilie Jouanjus j, Marion Lepelley k, Véronique Pizzoglio l, Stéphanie Pain m, Nathalie Richard n, Joëlle Micallef a

le Réseau français d’addictovigilance

a Service de pharmacologie clinique et pharmacovigilance, CEIP-addictovigilance, hôpital de la Timone, Assistance publique–Hôpitaux de Marseille, Aix Marseille université, CNRS, institut des neurosciences Timone, 13005 Marseille, France 
b CEIP-addictovigilance, GH Lariboisière-Fernand-Widal, AP–HP, 75010 Paris, France 
c Inserm U1219, service de pharmacologie médicale, CEIP-addictovigilance, CHU de Bordeaux, 33000 Bordeaux, France 
d CEIP-addictovigilance, hôpital central, CHRU de Nancy, 54035 Nancy cedex, France 
e Service de pharmacologie, CEIP-addictovigilance du Nord-Pas-de-Calais-Picardie, CHRU de Lille, 59037 Lille cedex, France 
f CEIP-addictovigilance, département de pharmacologie médicale et toxicologie, CHRU de Montpellier, 34294 Montpellier cedex, France 
g Service de pharmacologie médicale, CEIP-addictovigilance, CHU Clermont-Ferrand, 63003 Clermont-Ferrand, France 
h Service de pharmacologie médicale, CEIP-addictovigilance, CHU de Caen, 14033 Caen cedex 9, France 
i Service de pharmacologie clinique, CEIP-addictovigilance, CHU de Nantes, 44093 Nantes cedex 1, France 
j Service de pharmacologie médicale et clinique, CEIP-addictovigilance, CHU de Toulouse, 31000 Toulouse, France 
k CEIP-addictovigilance, CHU de Grenoble-Alpes, 38043 Grenoble cedex 9, France 
l CEIP-addictovigilance de Lyon, CHU de Lyon, 69424 Lyon cedex 03, France 
m Service de pharmacologie clinique et vigilances, CEIP-addictovigilance, CHU de Poitiers, 86021 Poitiers cedex, France 
n Direction des médicaments en neurologie, psychiatrie, anesthésie, antalgie, ophtalmologie, stupéfiants, psychotropes et médicaments des addictions, ANSM, 93285 Saint-Denis, France 

Auteur correspondant. Service de pharmacologie clinique et pharmacovigilance, CNRS, institut des neurosciences Timone, Assistance publique–Hôpitaux de Marseille, hôpital de la Timone, CEIP-Addictovigilance PACA-Corse, Aix Marseille université, 264, rue St Pierre, 13385 Marseille cedex 5, France.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 11
Iconographies 2
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

La combinaison de plusieurs dispositifs pharmacoépidémiologiques de surveillance est nécessaire pour évaluer l’abus des substances psychoactives (SPA). Le dispositif « observation des produits psychotropes illicites ou détournés de leur utilisation médicamenteuse » (OPPIDUM) permet de recueillir, grâce à un réseau de structures spécialisées dans la prise en charge des addictions, des informations sur les modalités de consommation des SPA consommées par des patients présentant un abus, une dépendance ou sous traitement de substitution aux opiacés. L’objectif de cet article est de présenter les principaux résultats des données OPPIDUM 2015. OPPIDUM est une étude pharmacoépidémiologique transversale, annuelle et nationale depuis 1995. En 2015, 5003 patients ont décrit les modalités d’usage de 10 159 SPA. Parmi eux, 77 % bénéficient d’un traitement de substitution aux opiacés : 68 % de méthadone (dont la moitié la forme gélule), 27 % de buprénorphine haut dosage (dont 39 % un générique). Parmi les consommateurs de buprénorphine haut dosage, il y a plus d’injection du princeps que du générique (10 % versus 2 %), parmi les consommateurs de méthadone, la part d’obtention illégale de méthadone est de 7 % pour la méthadone gélule et de 9 % pour la méthadone sirop. La part de médicaments parmi les SPA injectées est importante (42 %) : la morphine représente 21 % des SPA injectées et la buprénorphine haut dosage 16 %. Différents signaux d’abus de médicaments sont mis en évidence comme des médicaments analgésiques opioïdes (notamment le tramadol, l’oxycodone, le fentanyl), la prégabaline ou la quétiapine. OPPIDUM permet de mettre en évidence des spécificités de consommation (par zone géographique ou par typologie de structures spécialisées). En conclusion, le dispositif OPPIDUM démontre sa capacité à produire des analyses spécifiques robustes, reproductibles sur les modalités de consommation des SPA ayant un intérêt au niveau régional, national et international.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

It is important to assess drug abuse liability in ‘real life’ using different surveillance systems. OPPIDUM (‘Observation of illegal drugs and misuse of psychotropic medications’) surveillance system anonymously collects information on drug abuse and dependence observed in patients recruited in specialized care centers dedicated to drug dependence. The aim of this article is to demonstrate the utility of OPPIDUM system using 2015 data. OPPIDUM is a cross-sectional survey repeated each year since 1995. In 2015, 5003 patients described the modality of use of 10,159 psychoactive drugs. Among them, 77% received an opiate maintenance treatment: 68% methadone (half of them consumed capsule form) and 27% buprenorphine (39% consumed generic form). Brand-name buprenorphine is more often injected than generic buprenorphine (10% vs. 2%) and among methadone consumers 7% of methadone capsule consumers have illegally obtained methadone (vs. 9% for syrup form). The proportion of medications among psychoactive drugs injected is important (42%), with morphine representing 21% of the total psychoactive drugs injected and buprenorphine, 16%. OPPIDUM highlighted emergent behaviors of abuse with some analgesic opioids (like tramadol, oxycodone or fentanyl), pregabalin, or quetiapine. OPPIDUM highlighted variations of drugs use regarding geographic approaches or by drug dependence care centers (like in harm reduction centers). OPPIDUM clearly demonstrated that collection of valid and useful data on drug abuse is possible, these data have an interest at regional, national and international levels.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Pharmacoépidémiologie, Dispositifs de surveillance et de veille sanitaire, Abus de substances psychoactives

Keywords : Pharmacoepidemiology, Postmarketing surveillance system, Prescription drug abuse, Substance-related disorders


Plan


© 2017  Société française de pharmacologie et de thérapeutique. Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 72 - N° 4

P. 491-501 - septembre 2017 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Investigating patient narratives posted on Internet and their informativeness level for pharmacovigilance purpose: The example of comments about statins
  • Farid Kheloufi, Anne Default, Olivier Blin, Joelle Micallef
| Article suivant Article suivant
  • L’application smartphone/site Internet DocaMED sur les médicaments et leurs indications thérapeutiques
  • Philippe Lechat, Sophie Ravoire

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.