Publicité

Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Santé maternelle en Afrique francophone - Estimation du taux attendu de césariennes pour indications maternelles dans une population de femmes enceintes d'Afrique de l'Ouest (enquête MOMA)

Doi : JGYN-02-2002-31-1-0368-2315-101019-ART16 

A. Dumont [1, 2 et 3],

L. de Bernis [4],

M.-H. Bouvier-Colle [1],

G. Bréart le groupe MOMA [1],

 [1]

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

On ne connaît pas réellement le taux optimum de césariennes pour atteindre le meilleur pronostic maternel et foetal, en particulier dans les pays en voie de développement. L'objectif de cette présentation est double : (1) présenter une méthode simple pour calculer un taux de césariennes en tenant compte du risque obstétrical de la population cible ; (2) tester cette méthode en estimant le taux attendu dans une population de femmes enceintes d'Afrique de l'Ouest. Il s'agit d'une étude en population d'une cohorte de 19 459 femmes enceintes suivies tout au long de la grossesse, de l'accouchement et du post-partum. L'étude a eu lieu dans six pays d'Afrique de l'Ouest : Abidjan (Côte d'Ivoire), Bamako (Mali), Niamey (Niger), Nouakchott (Mauritanie), Ouagadougou (Burkina Faso) et dans trois sites du Sénégal, deux agglomérations moyennes (Fatick et Kafrine, région de Kaolack) et une grande ville (Saint-Louis). Les indications maternelles de césarienne concernaient le travail prolongé (supérieur à 12 heures), les présentations anormales (transverses et front), les antécédents de césarienne, l'hématome rétro-placentaire, le placenta praevia et l'éclampsie. Utilisant une méthode de standardisation indirecte pour calculer le taux de césariennes ajusté sur le niveau de risque obstétrical de la population cible, nous avons estimé que les besoins en césarienne se situaient entre 3,6 et 6,5 pour 100 accouchements. En revanche, le taux observé de césariennes pour indication maternelle dans la population atteint 1,3 %. Ces résultats mettent en évidence le déficit en césariennes pour indication maternelle en milieu urbain d'Afrique de l'Ouest. La méthode simple de standardisation que nous proposons peut aider les décideurs, professionnels de santé publique et obstétriciens à définir les actions correctrices pour atteindre les taux appropriés de césarienne et à évaluer les programmes mis en oeuvre.

Abstract

Estimate of expected cesarean section rate for maternal indications in a population of pregnant women in West Africa (MOMA survey).

Objectives. There is still some debate about the optimal rate of cesarean section (CS) needed to achieve better outcome for both mothers and infants in developing countries. We examine here two aspects of the question: i) a simple method to estimate the expected rate of CS according to obstetrical risk; ii) a test of the method to estimate the appropriate rate for maternal indications in a general population of pregnant women in West Africa.

Methods. This population-based study was conducted in a cohort of pregnant women in six West African countries (MOMA survey): Abidjan (Ivory Coast), Bamako (Mali), Niamey (Niger), Nouakchott (Islamic Republic of Mauritania), Ouagadougou (Burkina Faso), and in three areas of Senegal, two small towns (Fatick and Kafrine, Kaolack region), and one major city (Saint-Louis). 19,459 women with singleton pregnancies with expected breech presentation were followed to delivery and puerperium. Maternal indications for CS were defined as dystocia (prolonged labor over 12 hours), malpresentation, previous cesarean section, abruptio placentae, placenta paevia and eclampsia. A standardized method was used to calculate the number of expected CS in the MOMA population, according to the level of the obstetrical risk.

Results. The minimal needs for Cs for maternal indications were estimated between 3.6 and 6.5 per 100 deliveries. However, we observed a rate of 1.3 CS per 100 deliveries.

Discussion. These findings underline the lack of CS for maternal indications in urban West Africa. The method of standardization we propose could help policy makers, health planners and obstetricians to design programs to reach the appropriate level of CS and to monitor and follow-up these programs.


Mots clés : Césariennes , Indications maternelles , Pays en voie de développement

Keywords: Caesarean section , Maternal indications , Developing countries


Plan



© 2002 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer

Vol 31 - N° 1

P. 107-112 - février 2002 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Santé maternelle en Afrique francophone - La formation des sages-femmes en échographie obstétricale dans les pays en développement : pourquoi et comment ?
  • C. Vangeenderhuysen, M.B. Abdellahi, S. Isselmou
| Article suivant Article suivant
  • Continuing education
  • Henri-Jean PHILIPPE

Bienvenue sur EM-consulte,
la référence des professionnels de santé.

Plus de 500 000 articles médicaux,
paramédicaux et scientifiques vous attendent.

Déjà abonné à cette revue ?

Publicité