Médecine

Paramédical

Autres domaines

Table des matières EMC Démo S'abonner

Algies pelviennes chroniques de la femme. Orientation diagnostique et conduite à tenir - 05/10/17

[162-A-10]  - Doi : 10.1016/S0246-1064(17)65085-0 
C. Huchon a, b,  : Professeur des Universités, praticien hospitalier, X. Fritel c : Professeur des Universités-Praticien hospitalier, M. Mimouni a : Assistant spécialiste des Hôpitaux, A. Fauconnier a, b : Professeur des Universités, praticien hospitalier
a Service de gynécologie et obstétrique, CHI Poissy-Saint-Germain, Université Versailles-Saint-Quentin (UVSQ), 10, rue du Champ-Gaillard, 78300 Poissy cedex, France 
b EA 7285 Risques cliniques et sécurité en santé des femmes, Université Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines, Saint-Quentin-en-Yvelines, France 
c Service de gynécologie-obstétrique et médecine de la reproduction, CHU de Poitiers, Université de Poitiers, 2, rue de la Milétrie, 86000 Poitiers, France 

Auteur correspondant.
Sous presse. Épreuves corrigées par l'auteur. Disponible en ligne depuis le jeudi 05 octobre 2017

Résumé

Les algies pelviennes chroniques sont un symptôme fréquent en consultation de gynécologie. Elles sont constituées par un ensemble de symptômes douloureux pelviens, spontanés ou provoqués, cycliques ou non cycliques, évoluant depuis plus de six mois. Les mécanismes à l'origine de la douleur sont nombreux et peuvent être intriqués. Les étiologies d'algies pelviennes chroniques sont très nombreuses et leur prise en charge diagnostique doit être réalisée en commençant par un recueil minutieux de l'anamnèse avant l'examen clinique. L'imagerie par échographie pelvienne et/ou imagerie par résonance magnétique est utile au diagnostic mais peut être prise en défaut. Lorsque le diagnostic est évident, une prise en charge médicale ou cœliochirurgicale peut être proposée à la patiente en fonction du substrat douloureux anatomique. La cœlioscopie n'est pas obligatoire dans la prise en charge des patientes présentant des algies pelviennes chroniques. Elle n'est pas toujours nécessaire au diagnostic et sa « normalité » n'élimine pas forcément une cause organique. Son échec dans la prise en charge thérapeutique n'implique pas l'absence de solution antalgique. La prise en charge multidisciplinaire, en particulier conjointe avec les centres de lutte contre la douleur, permet une approche globale du syndrome douloureux et est particulièrement utile en l'absence de pathologie retrouvée comme cause de la douleur et en cas d'inefficacité des traitements entrepris.


Mots-clés : Algies pelviennes chroniques, Dysménorrhée, Dyspareunie, Endométriose, Cœlioscopie, Adhérences


Plan


© 2017  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à ce traité ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.