Médecine

Paramédical

Autres domaines

Table des matières EMC Démo S'abonner

Cystostomies continentes chez l'enfant - 05/10/17

[41-214-B]  - Doi : 10.1016/S1283-0879(17)73362-8 
S. Étienne, D. Demède , A. Scalabre, P. Mouriquand
 Service de chirurgie uroviscérale, Hôpital Femme Mère Enfant, 59, boulevard Pinel, 69677 Bron cedex, France 

Auteur correspondant.
Sous presse. Épreuves corrigées par l'auteur. Disponible en ligne depuis le vendredi 06 octobre 2017

Résumé

La vessie normale est un réservoir à basse pression permettant d'assurer une continence efficace de plusieurs heures, ainsi qu'une miction volontaire non forcée avec une vidange complète. Dans certaines pathologies, une ou plusieurs de ces fonctions sont perturbées pour des raisons neurologiques ou anatomiques. Le but de la cystostomie continente est de faciliter les sondages intermittents qui permettent une vidange régulière de la vessie, indispensables pour la préservation du haut appareil urinaire. Les principales indications de cette chirurgie sont : la vessie neurologique congénitale ou acquise, le complexe exstrophie vésicale-épispade postérieur, et les mégavessies. L'intervention chirurgicale est décidée après réalisation d'un bilan du comportement vésicosphinctérien, du réservoir vésical et du retentissement rénal. Ce bilan permet de déterminer si d'autres interventions sur la vessie sont indiquées dans le même temps opératoire. Différentes techniques chirurgicales de cystostomie continente existent chez l'adulte et l'enfant, ainsi que plusieurs voies d'abord. Le principe est de dériver les urines par un tube continent s'abouchant à la peau et remplaçant l'urètre. Par ce tube, le patient effectue des cathétérismes intermittents pluriquotidiens. L'appendicovésicostomie, ou tube de Mitrofanoff, décrite en 1980, reste le gold standard. Le développement de la vidéochirurgie est la principale évolution de cette technique au cours des dernières années. Lorsque l'appendice n'est pas utilisable, on a recours à d'autres tissus pour construire un tube continent : intestin, uretère, trompe ou lambeau de paroi vésicale. Le choix de la technique chirurgicale et de la voie d'abord sera fait en concertation avec le patient et sera susceptible d'être modifié en fonction des découvertes peropératoires. Les complications principales communes aux différentes techniques sont l'incontinence de la stomie, et la sténose du conduit de cathétérisation rendant les cathétérismes difficiles et empêchant une vidange vésicale complète.


Mots-clés : Neurovessie, Exstrophie, Continence, Cystostomie, Mitrofanoff (ou appendicovésicostomie), Cathétérisme intermittent


Plan


© 2017  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à ce traité ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.