Médecine

Paramédical

Autres domaines

Table des matières EMC Démo S'abonner

Carcinome hépatocellulaire - 07/10/17

[4-0400]  - Doi : 10.1016/S1634-6939(17)80342-2 
C. Fron a, J.-F. Blanc a, b,
a Service d'hépato-gastro-entérologie et d'oncologie digestive, Hôpital Haut-Lévêque, Pôle ADEN, Centre médico-chirurgical Magellan, CHU de Bordeaux, avenue Magellan, 33600 Pessac, France 
b Inserm U1053, BaRITOn, Université Victor Segalen, 146 rue Léo-Saignat, 33000 Bordeaux, France 

Auteur correspondant.
Sous presse. Épreuves corrigées par l'auteur. Disponible en ligne depuis le dimanche 08 octobre 2017

Résumé

Le carcinome hépatocellulaire (CHC) représente 85 à 90 % des tumeurs hépatiques. À l'échelon mondial, c'est le sixième cancer le plus fréquent en termes d'incidence, mais du fait de son mauvais pronostic, il représente le deuxième taux de mortalité par cancer. L'incidence du CHC varie selon les régions géographiques en raison de la variation de prévalence des principaux facteurs de risque, tels que le virus des hépatites C et B (VHC, VHB). Dans les pays développés en raison de l'épidémie d'obésité et de diabète, responsables de la stéatohépatite non alcoolique (NASH), l'incidence du CHC augmente. Il est recommandé de dépister le CHC par échographie hépatique semestrielle chez tous les patients porteurs d'une cirrhose. La confirmation diagnostique repose sur l'analyse histologique d'un fragment tumoral obtenu par biopsie. Le diagnostic non invasif (critères radiologiques) est une option. La décision thérapeutique dépend de : l'état général du patient, de l'extension de la tumeur et de l'état du foie sous-jacent et nécessite une discussion en réunion de concertation pluridisciplinaire (RCP) « spécialisée ». Les traitements curatifs sont la transplantation hépatique, la résection chirurgicale et la destruction percutanée. Au stade palliatif, les traitements reposent sur la chimioembolisation artérielle et sur le sorafénib chez les patients présentant un CHC avancé sur cirrhose compensée. En cas de cirrhose décompensée - hors indication de transplantation hépatique - ou d'altération de l'état général, les soins de confort sont préconisés. Malgré ces thérapeutiques, le pronostic du CHC reste mauvais avec 4 % de survie à dix ans.


Mots-clés : Carcinome hépatocellulaire (CHC), Cirrhose, Syndrome métabolique, Hépatite virale chronique, Transplantation hépatique, Chimioembolisation, Sorafénib


Plan


© 2017  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à ce traité ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.